Justice : le grand bug de Cassiopée

le
0
Ce logiciel devait fluidifier la chaîne pénale. Il a pris quatre ans de retard.

Dans la mythologie, Cassiopée était une reine vaniteuse punie par Poséidon. Au ministère de la Justice, c'est le nom d'un ambitieux projet informatique que le garde des Sceaux, Michel Mercier, aimerait sauver des eaux. Cette application sur ordinateur est censée offrir au magistrat une vision complète de chaque dossier judiciaire, de chaque profil de mis en cause, depuis la commission du fait jusqu'à la sortie de prison du condamné. Un système dont on mesure l'intérêt alors que tout le débat sur l'affaire de la jeune Laëtitia, violée et découpée par un récidiviste en janvier dernier à Pornic, a porté sur l'incapacité de la justice à évaluer à temps la dangerosité du tueur présumé, faute d'une information complète et largement diffusée sur son parcours.

Un rapport parlementaire passé totalement inaperçu dans la torpeur des vacances de février révèle l'ampleur du fiasco informatique de la Chancellerie. Dans son étude «sur les carences de l'exécution de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant