Jusqu'à 40% des Américains pourraient voter avant le 6 novembre

le
0
LES VOTES ANTICIPÉS POURRAIENT CONCERNER JUSQU'À 40% DES ÉLECTEURS AUX ÉTATS-UNIS
LES VOTES ANTICIPÉS POURRAIENT CONCERNER JUSQU'À 40% DES ÉLECTEURS AUX ÉTATS-UNIS

par Deborah Charles

WASHINGTON (Reuters) - Jusqu'à 40% des électeurs américains pourraient avoir voté avant le 6 novembre et les sondages montrent que Barack Obama dispose d'une confortable avance sur Mitt Romney parmi les électeurs ayant déjà exprimé leur choix.

Démocrates et républicains ne cessent d'exhorter les électeurs à voter avant même la date officielle du vote, notamment dans les Etats indécis qui pourraient faire basculer l'élection présidentielle aux Etats-Unis. Leur espoir est de mobiliser au maximum leurs partisans pour tenter d'arracher la victoire alors que les sondages donnent Barack Obama et Mitt Romney au coude à coude dans les intentions de vote.

Le président démocrate, qui avait pleinement exploité cette procédure de vote anticipé pour s'imposer en 2008, devance Mitt Romney de 15 points (54% contre 39%) parmi les électeurs ayant déjà voté, selon un sondage Reuters/Ipsos auprès de 960 Américains.

Environ 18% des électeurs inscrits ont déjà voté, selon cette même étude.

Comme beaucoup d'Américains, Allison Gilmore n'était pas sûre d'avoir le temps de voter le 6 novembre, un mardi comme tous les scrutins présidentiels aux Etats-Unis. Elle a donc profité de sa pause déjeuner pour se rendre à son bureau de vote à Arlington, en Virginie.

"Il se peut que j'aie beaucoup de travail, il y a les enfants, or je veux absolument voter", a-t-elle dit, en refusant de désigner le candidat de son choix.

BATAILLE DE COMMUNIQUÉS

Le vote par anticipation a commencé dès le mois de septembre dans certains Etats. Il est désormais possible dans quasiment tous les 50 Etats du pays.

Les politologues spécialisés dans l'étude du vote anticipé prédisent que 35% à 40% des électeurs américains, un record, voteront avant le 6 novembre.

"Dans certains Etats indécis, le taux est même supérieur à cela", dit Michael McDonald, professeur de science politique à l'université George Mason, en Virginie.

"Cela suscite une débauche d'activité, les équipes de campagne de Romney et d'Obama organisant et mobilisant leurs partisans pour voter par anticipation", ajoute-t-il.

D'après ses propres statistiques, le vote anticipé est plus fort qu'en 2008 dans des Etats tels que l'Iowa et l'Ohio, tous deux considérés comme indécis.

L'une des principales raisons de cet essor réside dans la mobilisation des républicains, qui avaient laissé le champ libre à Barack Obama dans ce domaine en 2008, selon les experts.

Signe de l'importance que les démocrates accordent à cette procédure, Barack Obama est devenu jeudi le premier président américain à voter avant la date prévue du scrutin.

Les deux camps se livrent une bataille de communiqués pour revendiquer l'avantage dans le vote par anticipation. Ils s'étaient auparavant affrontés devant les tribunaux, notamment dans des Etats indécis comme la Floride et l'Ohio, les démocrates accusant les républicains de chercher à limiter le vote anticipé pour abaisser la participation des ouvriers et des minorités.

Avec Jeff Mason à Chicago, Patricia Zengerle à Arlington, Sam Youngman à Cincinnati et Gabriel Debenedetti et Maurice Tammam à New York, Bertrand Boucey pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant