Jurgen Locadia, l'heure de la confirmation

le
0

Ce mercredi soir, le CSKA Moscou reçoit le PSV Eindhoven dans la Khimki Arena. Et si c'était enfin le grand soir pour Jürgen Locadia, grand espoir et super sub attitré de la formation de Phillip Cocu ?

À bientôt 22 ans, Jürgen Locadia est toujours cantonné au banc du PSV Eindhoven. Chose impensable pour un club qui place en ses jeunes une certaine confiance. Pourtant, pour le match de dimanche dernier, face au NEC Breda, Phillip Cocu n'a pas eu le choix. L'ancien milieu des Boeren a dû compter sur son numéro 19 pour animer l'attaque rouge et blanc afin de remplacer un Luuk de Jong blessé. Et c'est bien lui qui a offert la victoire aux siens avec un but plein de sang-froid en fin de rencontre. Un pion qui évite une "crise" au club d'Eindhoven, mal en point en ce début de championnat, seulement quatrième à cinq points de l'Ajax, leader. Et si, enfin, Locadia parvenait à s'imposer dans son club, comme l'ont fait ses potes Memphis Depay et Georginio Wijnaldum avant lui ?

Une saison pleine, une saison vide


Locadia avait pourtant tout d'un prédestiné. Un soir de septembre 2012, alors qu'il n'a pas encore fêté ses 19 ans, il dispute son premier match d'Eredivisie face au VVV Venlo. Un carnage. Le bonhomme entre en jeu à la 68e minute, et va planter un triplé... en onze minutes. Forcément, la presse s'emballe et tous voient en lui un futur crack. Mais la suite ne va pas être aussi rose que prévue. Après son triplé face au VVV, il ne marque plus. Une disette de trois mois, puis quelques buts "inutiles" lors de roustes infligées par son équipe. Mais rien de plus.

L'arrivée de Phillip Cocu sur le banc de l'équipe première du PSV, à l'été 2013, va résolument changer la donne. Avec le nouveau coach, qui l'avait déjà coaché chez les jeunes, Locadia prend confiance, commence à planter avec plus de régularité. À la fin de la saison, son compteur personnel affiche 17 caramels, plutôt honorable pour un gamin de 19 ans. On pense alors sa carrière définitivement lancée. Manque de bol pour lui, le PSV a alors une génération en pleine bourre, avec Depay, Narsingh, Bakkali, Maher et De Jong. Résultat, Locadia se retrouve confiné sur le banc de touche, et doit se contenter de bouts de matchs par-ci par-là. Quand on lui donne un peu de temps de jeu, il marque, assez régulièrement même. Mais ce rôle de super sub commence réellement à le frustrer.

Des départs et enfin une chance de briller


Et si son…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant