Jurés populaires en correctionnelle : la réforme en questions

le
0
Les syndicats de magistrats accueillent la proposition du chef de l'État de façon nuancée

Le président de la République a réaffirmé, mardi, sa volonté de «rapprocher le peuple des magistrats», émis l'idée d'adjoindre des «citoyens» aux juges qui décident des libérations conditionnelles, et évoqué à nouveau la piste des jurés populaires en correctionnelle. Questions sur des bouleversements majeurs envisagés. 

Le chef de l'État trouve-t-il les juges professionnels laxistes ? 

Nicolas Sarkozy, qui préside ès qualité le Conseil supérieur de la magistrature, s'en défend. «Je ne me permettrais pas de dire ça, a-t-il déclaré mardi. Je pense que les 8000 magistrats français sont des gens pour l'essentiel très compétents, parfaitement honnêtes mais qu'il faut rapprocher le peuple des magistrats professionnels» .

Actuellement, quand des jurés populaires interviennent-ils ? 

Ils ne siègent que dans les cours d'assises, tirés au sort sur les listes électorales au niveau départemental pour juger les criminels présumés. Les j

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant