Juppé veut « mettre toute la gomme »

le
0
Juppé veut « mettre toute la gomme »
Juppé veut « mettre toute la gomme »

« Chez Juppé, on n'est pas du genre à s'arracher les cheveux... C'est d'ailleurs pour cela qu'on est tous chauves ! » Tard dans la soirée de dimanche, au QG électoral d'Alain Juppé, un lieutenant conservait contre vents et marées son sens de l'humour. Un pied de nez qui ne suffit toutefois pas à masquer la sidération qui a frappé l'entourage du maire de Bordeaux à l'annonce des résultats du premier tour. « Les coeurs étaient chauds », se désole, poétiquement, le député Dominique Bussereau. Et le choc difficile à encaisser. Une rumeur laissait même entendre que Juppé avait envisagé en apprenant le résultat de jeter l'éponge. « Je n'ai jamais hésité une seconde à continuer le combat, a coupé court l'intéressé hier soir au 20 Heures de France 2. Je vais mettre toute la gomme. »

La spectaculaire percée de François Fillon, personne ne l'avait évidemment vue venir dans le clan Juppé. En l'espace d'une soirée, les cartes ont été totalement rebattues. Pris de court, le candidat, habitué jusqu'à présent à faire la course en tête et à mener une campagne calibrée, concoctée très en amont, a dû changer radicalement de stratégie. Hier, les réunions se sont donc enchaînées.

Un tête-à-tête d'une demi-heure avec sa nouvelle ralliée, Nathalie Kosciusko-Morizet (quatrième de l'élection avec 2,6 % des votes) qui prendra la parole ce soir au premier meeting de l'entre-deux-tours à Toulouse (Haute-Garonne). Suivi d'une réunion avec sa garde rapprochée, mines graves et traits tirés : « D'un côté, il y a ceux qui veulent mener une campagne positive axée sur les qualités d'Alain Juppé. De l'autre, ceux qui souhaitent que nous soyons plus offensifs », résume Dominique Busserau.

Manifestement, c'est l'approche offensive qui l'a emporté hier. L'objectif affiché sans détour par son entourage est de « dégonfler la baudruche Fillon » en pilonnant son programme « réactionnaire » — sa proximité avec Sens ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant