Juppé soutient les candidats républicains «acceptables»

le
0
Le fondateur de l'UMP, favorable au front républicain, a affirmé qu'il quitterait le parti, le jour où il y aura une alliance UMP-FN.

Mettre un terme à la cacophonie. Faire comprendre à l'électorat UMP que le «Ni FN ni front républicain» n'est pas un appel général à l'abstention. Mardi, lors de la réunion du groupe UMP à l'Assemblée, le numéro deux du gouvernement, Alain Juppé, est sorti de son silence. Il a donné sa position, non sans avoir souligné au préalable qu'il a «beaucoup réfléchi» à la question.

En présence de François Fillon, Alain Juppé a appelé à «voter pour le candidat républicain acceptable». «Si le candidat (qui affronte celui du FN) n'est pas un candidat républicain respectable, a-t-il ajouté, alors on vote blanc». Manière pour lui de signifier que le front républicain est la règle et que l'abstention est l'exception. Manière de dire que les électeurs UMP doivent voter PS, sauf cas particulier. Par exemple, lorsqu'il s'agit de donner sa voix au président sortant du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini.

 

Ligne élyséenne

 

Mardi, l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant