Juppé reconnaît des failles dans la loi après l'affaire Merah

le
0
JUPPÉ RECONNAÎT DES FAILLES DANS LA LOI APRÈS L'AFFAIRE MERAH
JUPPÉ RECONNAÎT DES FAILLES DANS LA LOI APRÈS L'AFFAIRE MERAH

PARIS (Reuters) - Alain Juppé a reconnu mardi l'existence de failles dans la législation française pour lutter contre l'islamisme radical après l'affaire Mohamed Merah, qui a tué sept personnes en se réclamant d'Al Qaïda.

"C'est vrai que dans notre législation il peut y avoir eu des failles", a déclaré le ministre français des Affaires étrangères sur Public Sénat.

"Je prends un exemple. Aller dans un camp d'entraînement en Afghanistan, cela tombait sous le coup de la loi. En revanche, aller dans une école coranique où l'on prêche le djihad contre l'Occident, c'est-à-dire le terrorisme et la tuerie et la haine, ça ne tombait pas sous le coup de la loi. Là, il y a une faille et on va la combler", a-t-il ajouté.

L'affaire Mohamed Merah a provoqué une polémique sur l'efficacité des services de renseignement français, qui n'ont pas pu empêcher le tueur de passer à l'action alors qu'ils savaient qu'il avait notamment effectué des séjours en Afghanistan et au Pakistan.

"Le terrorisme est une menace qui est revenue sur le devant de la scène mais je peux vous dire qu'au poste que j'occupe, je ne l'ai jamais perdue de vue", a dit Alain Juppé.

"Le terrorisme est un défi pour toutes les démocraties et je crois que le président de la République a parfaitement bien réagi à la suite des événements de Toulouse en essayant de faire des propositions pour améliorer notre arsenal juridique contre le terrorisme", a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy, qui sollicite un second mandat, a notamment proposé que toute personne qui consulte des sites internet faisant l'apologie du terrorisme ou qui se rend à l'étranger pour y suivre des "travaux d'endoctrinement à des idéologies conduisant au terrorisme" soit punie pénalement.

Patrick Vignal, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant