Juppé promet «le meilleur» de lui-même

le
0
Le ministre des Affaires étrangères a désormais l'oreille du président, et fait figure de favori pour Matignon en cas de réélection de celui-ci.

Bien sûr, Alain Juppé aurait préféré que la campagne présidentielle soit différente. Que les questions relatives à l'emploi, à l'éducation, à l'Europe et à l'environnement dominent. Mais, cela, le ministre des Affaires étrangères ne le dira pas. Tout au plus le laisse-t-il entendre au détour d'une phrase ou dans un silence. Il s'est fait une raison. Il sait qu'il a peu pesé sur le programme de Nicolas Sarkozy, beaucoup moins qu'il ne l'aurait souhaité.

Installé jeudi dans un TGV pour Angers, où a lieu un meeting avec trois autres membres du gouvernement - Roselyne Bachelot, Laurent Wauquiez et Marc Laffineur -, le voilà qui défend bec et ongles les choix du président-candidat. «Nicolas a eu raison de traiter des questions d'immigration et de sécurité qui restent dans le paysage», confie l'ancien premier ministre qui, avant la campagne, a si souvent répété que les Français placent l'emploi en tête de leur priorité. «Mais, ce qu'il a dit à Villepinte, c'ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant