Juppé parie sur l'émergence d'une démocratie en Égypte

le
0
Le ministre de la Défense a été reçu à Washington par Robert Gates.

De notre correspondante à Washington

En pleine tourmente égyptienne, les entretiens qui ont eu lieu lundi et mardi entre le secrétaire à la Défense américain Robert Gates et son homologue français Alain Juppé ont porté pour une large part sur la question, lancinante, de l'avenir de l'Égypte. Le terrain est miné pour l'Occident, qui craint à la fois un étouffement par le régime du mouvement populaire démocratique et une montée en puissance du parti islamiste des Frères musulmans en cas de pourrissement de la situation. Marchant visiblement sur des œufs, alors que les forces populaires qui marchent dans les rues du Caire critiquent la mollesse des exigences de Washington envers le nouveau vice-président Omar Souleiman, chargé d'organiser le dialogue avec l'opposition, les deux ministres ont appelé à une «transition démocratique en bon ordre» que Gates a jugée mardi «cruciale». Mais la question sur laquelle semblent buter Américains comme Français est de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant