Juppé ou Sarkozy en 2017 ? Dati et Morano attendent le programme

le
4
Juppé ou Sarkozy en 2017 ? Dati et Morano attendent le programme
Juppé ou Sarkozy en 2017 ? Dati et Morano attendent le programme

«On ne sait jamais», se disent peut-être les soutiens historiques de Nicolas Sarkozy. Si Alain Juppé était mieux placéque l'ex-chef de l'Etat  pour accéder à la présidence en 2017 , mieux vaut ne pas prendre position trop vite. Ce mercredi, Nadine Morano et Rachida Dati ont chacune pris beaucoup de précautions pour ne froisser aucun des deux prétendants. Les deux députées européennes de l'UMP ont la réputation de n'avoir pas leur langue dans leur poche. Pourtant, elles «attendent le programme», justifient-elles.

«Ce qui m'intéresse, ce sont les idées, le programme pour la France. Nous verrons à ce moment-là quel sera le programme défendu, où seront représentées mes idées et j'entends bien les faire valoir», explique sur RTL Nadine Morano, soutien historique de Nicolas Sarkozy. L'eurodéputée n'exclut pas ainsi de soutenir le maire de Bordeaux.

«Ce n'est pas un casting !» s'emporte également Rachida Dati, sur France 2. «Sur le projet, mon choix n'est pas fait. Soutenir Sarkozy en tant qu'ami, oui, mais pas faire un chèque en blanc pour la France !» Samedi déjà, le choix de l'ancienne ministre avait longuement été sollicité sur le plateau d'«On n'est pas couché», également sur France 2. La conseillère de Paris avait alors usé de nombreuses formules pour éviter de répondre clairement tout en précisant que, pour l'instant, Nicolas Sarkozy était candidat à la présidence de l'UMP, pas à la primaire de la droite en vue de la présidentielle, et que c'était dans ce cadre qu'elle le soutenait.

Le loupé de «l'abrogation» de la loi Taubira

Les deux anciennes ministres semblent avoir tiqué sur le même détail : la «confusion» générée par les déclarations de Nicolas Sarkozy sur la loi Taubira et la révision, voire l'interdiction, du mariage gay. Un peu bousculé, samedi, par un auditoire très anti-mariage pour tous, l'ancien président avait concédé une «abrogation» plutôt qu'une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M156470 le mercredi 19 nov 2014 à 11:38

    Le PS étant à la "ramasse", fera tout pour encenser le FN. Histoire de dire qu'à défaut d'être bons, ils n'étaient pas si mauvais qu'ils en avaient l'air....

  • M6998582 le mercredi 19 nov 2014 à 11:21

    Sarko ça ne sent pas bon pour toi : les rats se préparent à quitter le navire !!

  • M6437502 le mercredi 19 nov 2014 à 10:54

    Suite--aux mains d'un islamiste dont peu de gens se rappellent ses prises de positions mises en retrait en attendant le bon moment pour sortir.Et être un bon maire,c'est bien,mais cela n'a rien à voir avec l'action d'un chef d'Etat.

  • M6437502 le mercredi 19 nov 2014 à 10:50

    On leur donne beaucoup plus de compétences qu'ils n'en ont montré lors de leurs ministères.Je ne pense pas que l'un ou l'autre soit la solution.Sur le référendum Sarko a trompé les electeurs.Avec Juppé,la France tombera aux m