Juppé nie tout pacte avec Bayrou, qu'il rabroue poliment

le
0
ALAIN JUPPÉ NIE TOUT PACTE AVEC FRANÇOIS BAYROU
ALAIN JUPPÉ NIE TOUT PACTE AVEC FRANÇOIS BAYROU

PARIS (Reuters) - Alain Juppé a balayé jeudi l'hypothèse d'un ticket avec le centriste François Bayrou pour l'élection présidentielle de 2017, rumeur qui agite la droite, en soulignant qu'il décidait seul de ses desseins.

L'ancien Premier ministre de Jacques Chirac, qui brigue un quatrième mandat de maire à Bordeaux où il pourrait être réélu dès le premier tour, compte sur ce plébiscite attendu pour se replacer au centre du jeu politique national en vue de 2017.

Alain Juppé n'a jusqu'ici rien précisé officiellement de ses ambitions élyséennes, mais sa popularité auprès de l'opinion et sa neutralité vigilante dans les querelles intestines à l'UMP confortent sa stature de présidentiable et de "recours" dans le cas où Nicolas Sarkozy, visé par plusieurs affaires judiciaires, serait empêché de concourir.

Le vice-président du MoDem, Robert Rochefort, a dit mercredi sur France 2 que le parti de François Bayrou, exsangue, pourrait "envisager des choses avec lui" si Alain Juppé examinait la possibilité de se présenter à la présidentielle, dans le cadre d'un grand rassemblement de la droite et du centre.

"Je n'ai pas voté pour Nicolas Sarkozy, je fais partie d'une famille politique, le centre, qui est unie et qui part du principe qu'il faut proposer une autre offre politique que celle qui a pu être incarnée par Nicolas Sarkozy", a dit l'eurodéputé.

BAYROU PAS CANDIDAT A LA PRÉSIDENTIELLE

François Bayrou, candidat à la mairie de Pau, avait ouvert la voie la veille sur Europe 1 en assurant qu'il ne se présenterait ni à la présidentielle, ni aux législatives, ni aux européennes.

"Je pense que dans la situation du pays, il va falloir des regroupements d'intérêt national. Aujourd'hui, je préfère y participer en étant maire de Pau, et en partageant la crise avec les Palois", a-t-il expliqué.

Des médias y ont vu l'amorce d'un "pacte" entre les deux hommes, qui sont amis.

Le 8 mars dernier, Alain Juppé était allé soutenir le président du MoDem lors d'un meeting à Pau, alors que nombre de responsables de l'UMP ne pardonnent toujours pas au "troisième homme" de la présidentielle de 2007 d'avoir voté pour François Hollande lors de la dernière présidentielle.

En marge de ces retrouvailles paloises, le Béarnais avait estimé que "soutenir Juppé en 2017 [était] une idée plausible".

Interrogé jeudi sur Europe 1 sur l'existence d'une entente, Alain Juppé a été sans ambages : "Je remercie François Bayrou de sa sollicitude, mais c'est moi qui décide de ce que je fais".

Une mise au point relayée sur le compte Twitter du maire de Bordeaux.

"C?est absolument extraordinaire de vouloir absolument sortir de l?année 2014. On est en 2014, ne croyez pas tout ce que vous lisez dans les journaux", a ajouté Alain Juppé.

En décembre dernier, déjà, l'ancien chef de la diplomatie française s'était agacé des spéculations sur la compétition à droite en vue de la primaire présidentielle de 2016 : "Mais Bon Dieu! Qu'on nous foute la paix avec 2017!"

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant