Juppé: les réformes à venir seront "difficiles", mais "nécessaires"

le
124
Alain Juppé, favori des sondages pour la primaire de la droite, le 8 octobre 2016 à Malakoff ( AFP/Archives / Thomas SAMSON )
Alain Juppé, favori des sondages pour la primaire de la droite, le 8 octobre 2016 à Malakoff ( AFP/Archives / Thomas SAMSON )

Alain Juppé, favori des sondages pour la primaire de la droite, a prévenu dimanche sur TF1 que les réformes à venir seraient "difficiles" s'il est élu président, en promettant d'expliquer pourquoi elles "sont nécessaires".

"Ca va être difficile, il faut des réformes radicales, on ne peut pas continuer comme cela parce que là on va dans le mur, l'échec est patent", a déclaré M. Juppé, invité du journal de 20 heures.

Il a notamment évoqué l'agriculture "en grande souffrance", l'industrie "en train de se réduire comme une peau de chagrin", le "système social menacé par le chômage", ou encore le fait que "la voix de la France est inaudible en Europe et dans le monde" avec une fonction présidentielle "aujourd'hui très fortement abîmée".

"J'entends dire par ailleurs, que je ne suis pas suffisamment audacieux, il faudrait s'entendre", a ajouté M. Juppé, qui a rappelé les "trois grands axes forts" de sa campagne: la sécurité, le plein emploi et l'éducation.

L'ancien Premier ministre a promis de "dire la vérité avant" d'être élu, d'"afficher clairement la couleur", affirmant qu'il ne fallait surtout pas "donner aux Français le sentiment qu'on les trahit", comme cela a été le cas sur la loi travail sur laquelle François Hollande "s'est planté" parce qu'elle ne figurait pas dans son programme.

Il a notamment indiqué qu'il entendait expliquer par exemple que "si on ne décale pas progressivement l'âge de départ à la retraite à 65 ans, on ne pourra pas payer les retraites de nos enfants et au-delà", précisant qu'il profiterait de cette réforme "pour améliorer les petites retraites".

"Le travail de réforme va être très difficile dans un monde très compliqué. Je ne sais pas qui sera le président des Etats-Unis, mais en tout cas, il y aura là aussi nos intérêts à défendre et il faudra une France forte pour tout cela, donc pour cela il faut se rassembler", a-t-il ajouté, appelant "ceux qui veulent un vrai changement" à aller voter à la primaire, "dès le 20" novembre, sans attendre le second tour le 27 novembre.

Dans cette phrase, le maire de Bordeaux semblait faire un clin d'oeil aux slogans de campagne de 2012, "La France forte" pour Nicolas Sarkozy et "Le changement c'est maintenant" pour François Hollande.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 il y a un mois

    rillouto ==> nous les Français ? De grâce ne parlez pas au non des Français ....... A défaut de vous prendre pour le centre du monde !!!!!

  • jpam il y a un mois

    Avec Jupépé la France foncera, tête baissée, dans les directions impulsées par Hollande et Sarkozy d’un État toujours plus présent et toujours plus envahissant. Autrement dit, Juppé risque bien d’être pire que Hollande et Sarkozy réunis. C'est pas rien....

  • rillouto il y a un mois

    c'est fou comment ils ont parlé de l'europe a ces primaires...comme si cela n'existait pas,ou du moins,n'impacte pas nos vies...c'est la/mentable...on devrait prendre les devants,nous les français,a faire une autre economie a montrer au monde,est il logique de "copier" la politique des grandes puissances alors qu'elle ont prouvées qu'elles etaient un echec ? on copie avec 30 ans de retard,un model qui s'est ecroulé,c'est meme plus de l’incom/pétence,c'est de l'ir/responsabilité totale ...

  • jpam il y a un mois

    M2310631 il me semble que vous confondez les sujets et les intervenants.... Pas très sérieux ça.... Juppé serait pas content.

  • rillouto il y a un mois

    la france et certains français,ont cru a un moment de notre histoire,nous,petit village ds le monde de 70M d'habitants,que nous pourrions passé devant les US et la chine,en rentrant dans l'europe,les banksters ont fait leur beurre,puisque ces corrompus leur en on donné la permission,et maintenant le seul programme qu'ils ont c'est : " ON A PAS LE CHOIX ! " ils disent je vais faire ci,je vais faire ça, TOUS DES MENTEURS,C'EST BRUXELLES QUI COMMANDE !! pas de liberté sans souverainté !!!!!!!!!!!!!

  • M2310631 il y a un mois

    Et je continue à penser que ce mot protectionnisme est surtout un argument politique sans intérêt si ce n'est un artifice de discussion électoraliste.

  • ZvR il y a un mois

    espérer qu'un m@fieux se mette soudainement à lutter contre le crime organisé...... Rien de bon à attendre de Juppé ou des autres.

  • M2310631 il y a un mois

    Jpam, vous n'êtes pas très précis.Moi je veux qu'on dise que les états unis suivant certains sont l'état le plus protectionniste au monde mais j'aimerai comprendre alors en quoi ce protectionisme conduit à une des plus grosses balances commerciales en déficit au monde (et en pourcentage de leur économie) Si le protectionnisme c'est avoir une énorme balance commerciale négative alors nous sommes aussi protectionniste que les états unis.

  • j.felous il y a un mois

    Avez-vous déjà fumez Mr Juppé ?Moi, jamais mais je suis pour.

  • j.felous il y a un mois

    Quand l'espoir ne tient qu'à une bouffée, peut-être faut-il l'écouter ? Je suis votre seule véritable solution rapide et efficace. Laissez vos cultivateurs me cultiver de façon réglementée. Laissez les jeunes créer des structures pour me consommer. Non seulement vous les enrichirez mais surtout je vous enrichirai. Ensuite, réservez la somme collectée par les taxes et embauchez plus d'agents de police. Et enfin, favoriser les quartiers les plus pauvres pour éviter la délinquance. Cannabis.