Juppé juge un compromis possible avec la Russie sur la Syrie

le
1
ALAIN JUPPÉ JUGE UN COMPROMIS POSSIBLE À COURT TERME AVEC LA RUSSIE SUR LA SYRIE
ALAIN JUPPÉ JUGE UN COMPROMIS POSSIBLE À COURT TERME AVEC LA RUSSIE SUR LA SYRIE

VIENNE (Reuters) - La France juge possible un compromis à court terme avec la Russie afin de mettre un termes aux "massacres" en Syrie, a déclaré jeudi Alain Juppé.

"Nous pouvons peut-être nous retrouver (avec la Russie) sur un objectif qui est, à très court terme, l'arrêt des massacres", a dit le chef de la diplomatie française après un entretien à Vienne avec son homologue russe Sergueï Lavrov.

"Il faut tout faire pour que la violence cesse et qu'une aide humanitaire importante soit apportée à la population syrienne", a-t-il ajouté.

S'exprimant en marge de la conférence ministérielle du Pacte de Paris, destiné à lutter contre le trafic de drogue en Afghanistan, Alain Juppé a précisé que la communauté internationale travaillait à une nouvelle résolution au Conseil de sécurité de l'Onu, avec l'appui de la Russie, qui viserait à la fin des violences en Syrie et à l'octroi d'une aide humanitaire.

"Nous sommes donc prêts à travailler à New York à un projet de résolution qui s'inspirerait des propositions de la Ligue arabe : arrêt des violences bien sûr et aide humanitaire", a-t-il dit. "J'ai cru comprendre que l'idée de corridors humanitaires n'était pas si inadaptée que cela."

Après le double veto de la Russie et de la Chine aux Nations unies le 4 février à une résolution appelant à la démission du président syrien Bachar al Assad, les pays occidentaux renégocient la formulation d'une résolution sur la Syrie susceptible de rallier les suffrages de Moscou et de Pékin.

La répression violente du soulèvement contre le régime de Bachar al Assad a fait plus de 5.000 morts depuis près d'un an, selon l'Onu, dont le dernier décompte date de plusieurs semaines.

John Irish, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3101717 le jeudi 16 fév 2012 à 17:33

    C'est quoi l'objet de ce compromis ? Inviter El ASSAD au défilé du 14 juillet comme il y a deux ans ? Que vient faire la Russie là-dedans ?? Je comprends plus rien ;-)