Juppé : au gouvernement, «c'est le foutoir le plus incroyable»

le
4
Juppé : au gouvernement, «c'est le foutoir le plus incroyable»
Juppé : au gouvernement, «c'est le foutoir le plus incroyable»

Le maire UMP de Bordeaux, Alain Juppé, a ironisé jeudi soir sur la situation au gouvernement, notamment les dissensions apparues autour de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. «En ce moment, c'est le foutoir, le foutoir le plus incroyable. Cela porte atteinte à la crédibilité nationale et internationale de notre pays»  a lâché l'ancien Premier ministre en visite à Eysines (Gironde), en compagnie d'un autre ancien Premier ministre UMP, François Fillon, pour soutenir Alain Vergniault, candidat UMP-UDI dans cette commune de l'agglomération bordelaise.

Juppé aurait renvoyé Duflot «à ses chères études»

Si, en tant que Premier ministre, «l'un de mes ministres avait pris position en disant "je suis contre tout projet de l'extension de l'aéroport de Bordeaux", je pense que j'aurais demandé au président de la République de le renvoyer à ses chères études», a lancé Alain Juppé. Une référence au soutien affiché par la ministre du Logement, l'écologiste Cécile Duflot, aux opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), près de Nantes, soutenu par le Premier ministre et ancien maire socialiste de Nantes, Jean-Marc Ayrault.

Interrogé avant le meeting sur l'affaire des enregistrements effectués par l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson, l'ancien ministre des Affaires étrangères a déclaré qu'il ne voyait «pas en quoi les responsables politiques seraient comptables ou redevables» de ces «événements, certes tout à fait regrettables».

Violente charge de Fillon sur Valls

«Au plan national, l'échec du gouvernement est bien plus important que ces histoires», a renchéri à ses côtés François Fillon. L'ancien Premier ministre a ensuite pris longuement la parole lors du meeting, tapant à tour de bras sur le président François Hollande et la politique menée par le gouvernement: «Jamais» François Hollande «n'arbitre les querelles entre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le samedi 8 mar 2014 à 15:10

    Moi j'ai un terme différent : la synthèse ! Chère au pingouin ! Qui coûte aujourd'hui très cher aux Français. Mais il semble qu'ils n'ont pas encore compris, puisque, d'après les sondages, ils vont revoter pour les maires de gauche, modèles de gestion dispendieuse. Tant qu'ils n'auront pas besoin de brouettes pour aller chercher leur pain ils ne comprendront pas ! Il sera alors trop tard ! On ne comprend plus le post sans le mien. Merci pour la censure... je suis un tantinet têtu...

  • janaliz le samedi 8 mar 2014 à 13:02

    le post d'isacarno, pardon !

  • isacarno le vendredi 7 mar 2014 à 11:02

    et les brouettes pour les primes de Guay an, pour les enveloppes chez mamie z1z1, pour les affaires de traffic d'influence(là il faut investir chez les fabriquants une seule ne suffira pas), des brouettes pour les enregistrement de buisson,les brouettes pour les dettes des ump...

  • M4958114 le vendredi 7 mar 2014 à 10:03

    mr jupé souvenez vous du canada ?