Juppé appelle l'ONU à intervenir en Syrie

le
0
VIDÉO - Paris estime que le régime de Bachar el-Assad ne peut plus rattraper la situation. La militarisation de la révolte populaire face à la répression sanglante des autorités syriennes fait craindre une guerre civile.
o François Fillon : situation «de plus en plus dramatique»

Après les déclarations de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, disant jeudi qu'il était «temps pour le président Assad de démissionner», le premier ministre François Fillon a dénoncé vendredi à Moscou l'aggravation de la répression en Syrie, jugeant que le président Bachar el-Assad restait «sourd» aux appels de la communauté internationale et que la situation était «de plus en plus dramatique».

Selon le ministre des Affaires étrangère, Alain Juppé, «il est maintenant trop tard» pour le régime, qui «n'a pas voulu s'engager dans un programme de réformes». Le chef de la diplomatie française a donc appelé vendredi le Conseil de sécurité de l'ONU à agir, se disant prêt à «accentuer les sanctions» contre Damas. La France s'oppose en revanche à une action unilatérale en Syrie : toute intervention devrait être mandatée par les Nations unies, a souligné le ministre.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant