Juppé appelle Fillon à "clarifier sa position" sur l'avortement

le , mis à jour à 09:20
8
Alain Juppé à son QG de campagne le 21 novembre 2016 à Paris ( AFP / STEPHANE DE SAKUTIN )
Alain Juppé à son QG de campagne le 21 novembre 2016 à Paris ( AFP / STEPHANE DE SAKUTIN )

Alain Juppé, arrivé deuxième plus de quinze points derrière François Fillon au premier tour de la primaire de la droite, a appelé son adversaire à "clarifier sa position" sur l'avortement, mardi sur Europe 1.

"Il y a des points sur lesquels j'aimerais bien que François Fillon clarifie sa position, par exemple sur l'avortement et l'interruption volontaire de grossesse. Il a commencé par dire dans son livre que c'était un droit fondamental de la femme, puis il est revenu sur cette déclaration dans un débat qu'il a eu devant un certain nombre de ses supporters. Quelle est sa position?" a interpellé le maire de Bordeaux.

Le 22 juin à Aubergenville (Yvelines) lors d'une réunion publique, M. Fillon déclarait : "J'ai écrit (dans mon livre) que l'avortement était un droit fondamental. Ce n'est pas ce que je voulais dire. Ce que je voulais dire, c'est que c'est un droit sur lequel personne ne reviendra. Philosophiquement et compte tenu de ma foi personnelle, je ne peux pas approuver l'avortement."

Le 20 octobre sur France, interrogé sur le sujet, il répondait: "Je n'ai pas à m'expliquer sur mes convictions religieuses. Je suis capable de faire une différence entre ces convictions et l'intérêt général (...). Bien sûr que non" il n'est pas favorable à une interdiction de l'avortement.

Pour M. Juppé mardi sur Europe 1, "c'est une différence entre nous, je considère que c'est un droit fondamental, il l'a écrit, il est revenu sur cette position, moi je n'ai pas changé d'avis".

Primaire de droite : résultats par département
Primaire de droite : résultats par département ( AFP / Thomas SAINT-CRICQ, Laurence SAUBADU )

Le maire de Bordeaux, longtemps favori dans les sondages pour cette primaire et qui tente désormais de rattraper son retard d'ici au second tour dimanche, a aussi soutenu qu'il était "plus engagé sur la question absolument centrale" de l'égalité hommes-femmes que François Fillon.

M. Juppé a souligné le soutien apporté par Sens commun, émanation de la Manif pour tous au sein des Républicains, à M. Fillon: "Ils ont des positions extrêmement conservatrices et traditionnalistes."

Le candidat au second tour de la primaire n'a toutefois "pas l'intention de faire une campagne d'affrontement personnel" face à M. Fillon, qu'il retrouvera dans un débat de second tour jeudi et pour qui il a "de l'amitié et de l'estime".

M. Juppé a estimé que son score relativement faible par rapport à M. Fillon au premier tour s'expliquait par "la volonté chez certains électeurs d'éliminer Nicolas Sarkozy en se disant peut-être que moi j'étais qualifié à tous les coups".

Il a critiqué à nouveau le programme économique "trop dur", "pas réaliste", "excessif" de son adversaire là où le sien serait "ambitieux mais réaliste et crédible".

Le projet Fillon "ne se fera pas (...) dans les délais qui sont annoncés", a-t-il accusé, citant les hausses de TVA supérieures aux siennes ou l'augmentation du temps de travail plus rapide des fonctionnaires que souhaite M. Fillon.

Sur les relations internationales, "il faut faire baisser la pression (avec la Russie) mais il y a des points où je suis en désaccord" avec ce pays. "Faut pas se déculotter", a dit M. Juppé.

Alors que son soutien François Bayrou laisse entendre au Figaro mardi qu'il pourrait être candidat face à François Fillon si M. Juppé perdait dimanche, le maire de Bordeaux dit : "c'est (son) problème. Il me soutient mais nous n'avons pas conclu de pacte".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 3 semaines

    Il ne peut pas y avoir d'avancée sociale sans production de richesses , Il n'y a pas d'égalité sociale quand plus de 5 millions de personnes , statuts spéciaux , fonctionnaires et assimilés ponctionnent cette richesse et vivent sur le dos des salariés et des entreprises. Départ en retraite plus tôt , Meilleurs calcul de la retraite , absence au travail double du privé , temps de travail inférieur au privé . Pas de délais de carence.

  • jcaumon2 il y a 3 semaines

    Et suppression de "l'assistanat du capital" par sup. des niches fiscales, réforme du mode de rémunération des patrons, véritable chasse à l'évasion fiscale et aux paradis fiscaux avec condamnation au pénal, seul moyen de faire peur au monde de la finance, meilleur encadrement de la bourse, limitation des transactions à haute vitesse etc...En somme s'attaquer à tous les avantages indus, qu'ils soient sociaux ou patronaux

  • M4189758 il y a 3 semaines

    JPi - Comme Hollande quand on ne peut plus, quand on ne sait pas bien on agite les fichus sociétaux . Mr Juppé joue sa petite madame Tobira? Pas terrible .

  • jcaumon2 il y a 3 semaines

    J'adhère moi-même à cette vision assez traditionaliste: ordre, respect des institutions, courage, travail, mais il faudrait en plus un zeste de Maron ou NKM pour plus de modernité de créativité, d'innovation, en finir avec le protectionnisme corporatif : les professions protégées: médecins, pharmaciens, notaires (grâce au numérus clausus) taxi, coiffeurs (exigences exagérées de diplômes et coût des transmissions), taxation des transactions financières plutôt que du revenu du travail, etc...

  • jcaumon2 il y a 3 semaines

    Comme il le dit lui-même, F Fillon correspond bien au centre géographique de la droite et même des français, cette majorité silencieuse, catholique, traditionaliste, des anciens de 50 ans et plus, en fait ceux qui lui ressemblent ; maintenant je ne suis pas sur que ce soit une bonne chose pour la France du futur

  • M8587219 il y a 3 semaines

    Il y a certainement d'autres sujets plus importants à ce niveau de la course

  • M2266292 il y a 3 semaines

    juppé ferait mieux de clarifier son programme qui est très flou et sans ambition pour le pays.

  • M3184114 il y a 3 semaines

    Mr Juppé,vous vous devez d' être un politique plus respectueux de votre famille politique, attention aux invectives de bas étage,démontrer nous votre grandeur politique , en sortant de votre carrière par le haut et non par une bataille de caniveau.