Juppé accentue son avance sur Sarkozy, selon un nouveau sondage

le
2
    PARIS, 25 octobre (Reuters) - Alain Juppé conforte sa 
position de favori à la primaire de la droite, avec onze points 
d'avance sur Nicolas Sarkozy au premier tour et 20 points au 
second, selon un sondage d'Ipsos-Sopra Steria et du Centre de 
recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) publié mardi par 
Le Monde. 
    Désormais crédité de 41% des intentions de vote en vue du 
premier tour, le maire de Bordeaux gagne quatre points par 
rapport à la précédente vague réalisée il y a un mois. 
    A moins d'un mois du premier tour, Nicolas Sarkozy perd 
trois points, à 30%, selon cette étude menée du 14 au 19 octobre 
auprès de 1.217 personnes se disant certaines d'aller voter. 
    Au deuxième tour également, l'écart se creuse en faveur 
d'Alain Juppé, qui l'emporterait avec 60% des voix contre 40% à 
l'ex-président. Fin septembre, seuls 12 points séparaient les 
deux candidats à l'investiture présidentielle de la droite. 
    La plupart des instituts mesurent depuis plusieurs semaines 
un recul de Nicolas Sarkozy, affaibli notamment par la 
résurgence de l'affaire Bygmalion, qui lui vaut une mise en 
examen, et le réquisitoire publié le mois dernier sous la forme 
d'un livre par son ex-conseiller Patrick Buisson. 
    Malgré l'exposition médiatique offerte par le débat du 13 
octobre, les autres concurrents ne réussissent pas pour l'heure 
à troubler le jeu entre les deux favoris.  
    François Fillon est crédité de 12% des intentions de vote, 
Bruno Le Maire de 11%, Nathalie Kosciusko-Morizet de 4% et 
Jean-François Copé et Jean-Frédéric Poisson tous deux de 1%. 
    Toujours selon Ipsos-Sopra Steria et le Cevipof, un dixième 
des personnes se disant certaines de se déplacer sont des 
sympathisants de gauche - massivement favorables à Alain Juppé - 
et 12% du Front national - qui affichent un penchant pour 
Nicolas Sarkozy. 
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fdha il y a un mois

    et oui,tant que nous serons encore et toujours sollicités par de vieux chevaux de retour qui ont vécus confortablement en vase clos grace à la poli(t)culture entre gens du meme monde,avec la religion de l'excuse pour les ratages successifs depuis l'ère Pompidou sous la V éme République...nous seront bafoués,trompés,volés.Reveillez vous,francais et gaulois:c'est notre pays qui créve de la lacheté des gouvernants successifs.

  • Pathor il y a un mois

    Et une fois de plus les Français devront faire un vote par défaut : Juppé pour ne plus jamais revoir Hollande et ses sbires....et la France va continué à s'enfoncer dans une Europe de plus en plus technocratique pilotée par les think tank des banques et multinationales Américaine....parce-que le ceta et autre ttip viré aujourd'hui par la porte reviendront par la fenêtre ...