Jupiter veut séduire les investisseurs français

le
0
(NEWSManagers.com) - En novembre dernier, Jupiter faisait son entrée sur le marché français. Pour cela, la société de gestion britannique, qui gère 23 milliards d'euros d'encours principalement en actions, a noué un partenariat avec Alfi Partners, une société de third party marketing, qui ,concrètement, a obtenu l'exclusivité de commercialisation de la Sicav luxembourgeoise Jupiter Global Fund en France auprès d'une clientèle d'investisseurs avertis. Une solution qui présente pour Edward Bonham Carter, CEO de Jupiter, l'avantage de la flexibilité par rapport à l'ouverture d'un bureau de représentation.


Interrogé sur ses objectifs en termes d'encours, Eric Bonneville, directeur associé d' Alfi Partners, ne donne pas de chiffre précis. Mais il espère néanmoins pouvoir réitérer le succès New Star, son précédent client, avant que celui-ci ne connaissance quelques problèmes puis soit racheté par Henderson. Ainsi, Alfi Partners avait collecté jusqu'à 2 milliards d'euros en 3-4 ans.



L'arrivée en France de Jupiter s'inscrit dans le cadre d'une stratégie d'expansion " prudente" à l'étranger. En Europe, outre sa base londonienne et son partenariat en France, Jupiter a ouvert un bureau à Munich, depuis lequel elle couvre l'Allemagne et la Suisse alémanique. La société vient par ailleurs d'inaugurer un bureau à Singapour. Aujourd'hui, environ 5 % de ses actifs sont gérés pour le compte de clients étrangers.

Au Royaume-Uni, Jupiter, créée en 1985, gère surtout des fonds pour des clients particuliers, au travers d'une approche active. Autrefois filiale de Commerzbank, la société est désormais indépendante grâce à un MBO réalisé en juin 2007 en partenariat avec TA Associates, et qui a conféré aux dirigeants de Jupiter la majorité du capital. La plupart des salariés sont également actionnaires.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant