Juniac, le retour aux sources industrielles 

le
0
PORTRAIT - C'est au c?ur du monde industriel que s'est construite la carrière de ce polytechnicien.

L'arrivée d'Alexandre de Juniac chez Air France, c'est finalement un retour aux sources industrielles. Celles qu'il a toujours aimées. Celles qu'il ne cachait plus vouloir retrouver, après avoir passé deux ans à la tête du cabinet de l'ancienne ministre de l'Économie, Christine Lagarde, jusqu'à ce que cette dernière soit nommée au FMI.

Car non seulement l'énarque, né en 1962, n'a pas trouvé grisant les ors de la République - «très peu de décisions se prennent au ministère», confiait-il rapidement après son arrivée, un brin surpris, un brin frustré. Mais l'«ambiance des usines» lui manquait. Manière de parler bien sûr... Ce qui est vrai, c'est que c'est au c½ur du monde industriel que s'est construite la carrière de ce polytechnicien, conseiller d'État.

Après un passage éclair au ministère du Budget en 1994 - alors que le locataire des lieux n'était autre que Nicolas Sarkozy -, c'est chez Sextant Avionique qu'il fait ses armes.

« Un homme de ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant