Jungle de Calais : le nombre de migrants mineurs s'envole

le , mis à jour le
0
La photographe Laurence Geai a suivi pendant plusieurs semaines des mineurs au camp de Calais. Son travail est exposé par la Fondation EDF jusqu'au 18 septembre. Ici (à droite) : Mussab a 10 ans, il est syrien, originaire du Golan. Il est arrivé à Calais il y a environ 6 mois. Ses parents sont au Liban. Il a perdu son frère sur la route et souhaite rejoindre, en Angleterre, son oncle. 
La photographe Laurence Geai a suivi pendant plusieurs semaines des mineurs au camp de Calais. Son travail est exposé par la Fondation EDF jusqu'au 18 septembre. Ici (à droite) : Mussab a 10 ans, il est syrien, originaire du Golan. Il est arrivé à Calais il y a environ 6 mois. Ses parents sont au Liban. Il a perdu son frère sur la route et souhaite rejoindre, en Angleterre, son oncle. 

+ 151 %... Si l'on ne devait retenir qu'une chose du dernier recensement des mineurs isolés étrangers effectué par l'association France Terre d'asile dans la jungle de Calais, ce serait ce chiffre. Le nombre d'enfants et d'adolescents isolés repérés sur le site par les bénévoles de l'association entre le 24 et le 26 août 2016 a augmenté de 151 % depuis le printemps. Les équipes de maraude de l'ONG ont ainsi dénombré 861 réfugiés de moins de 18 ans dans les lieux de vie de ce campement.

« Le plus jeune n'a que 10 ans », relève Thierry Le Roy, président de France Terre d'asile. Originaires du Soudan, d'Afghanistan, d'Érythrée et d'Éthiopie, ces jeunes représentent aujourd'hui près de 10 % de la population du camp, dont les organisations humanitaires soulignent depuis le 30 août qu'elle frôle les 10 000 habitants.

627 de ces jeunes vivent dans le campement, dans des conditions particulièrement précaires, 202 ont trouvé refuge au centre d'accueil provisoire de Calais et 32 sont hébergés au centre pour femmes. C'est un boom inattendu. Lors du dernier recensement, réalisé le 10 mai, seuls 343 mineurs isolés étrangers avaient été dénombrés.

Urgence

« Nous l'avons rappelé lors du premier recensement le 15 février 2016, où 321 mineurs isolés étrangers étaient identifiés, et nous le rappelons encore : la situation est inquiétante et les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant