Juncker président de la Commission ? Cohn-Bendit applaudirait, Cameron s'en irait

le
2

Juncker président de la Commission ? Cohn-Bendit applaudirait, Cameron s'en irait
Juncker président de la Commission ? Cohn-Bendit applaudirait, Cameron s'en irait

Parmi les prétendants à la présidence de la Commission européenne, Daniel Cohn-Bendit a fait son choix. Dans un entretien au quotidien de centre gauche «Frankfurter Rundschau», publié ce samedi, l'ex-eurodéputé écologiste enjoint les élus verts au Parlement européen de soutenir la candidature du conservateur Jean-Claude Juncker, soutenu depuis vendredi par la chancelière Merkel, jusqu'ici si réservée.

 

Un choix qui ne conviendrait absolument pas au Premier ministre britannique David Cameron qui menace de quitter l'Union si le Luxembourgeois remplaçait José Manuel Barroso.

 

«Vous savez, je suis critique sur beaucoup de choses chez Juncker, mais dans le cas présent je recommande aux députés européens de se ranger derrière lui», déclare-t-il. Le choix a de quoi surprendre. Il explique : «Cette fois-ci, je conseille aux Verts de lui assurer une majorité, alors peut-être que nous pourrons faire évoluer la démocratie européenne».

 

Dans la dernière interview qu'il accorde en qualité d'eurodéputé à ce quotidien de Francfort-sur-le-Main, la ville où il habite, Daniel Cohn-Bendit souhaite ainsi que les eurodéputés mettent en quelque sorte les dirigeants des 28 Etats devant le fait accompli. L'écologiste aimerait qu'une majorité se dégage à Strasbourg avant le sommet qui doit les réunir fin juin. 

 

Quoiqu'il en soit, les 54 sièges des Verts à Strasbourg ajoutés à ceux des conservateurs pourraient ne pas suffire à l'élection de l'ancien président de l'Eurogroupe.

 

Cameron menace de quitter l'UE

 

Encore faudrait-il que les conservateurs du PPE, arrivé premier aux élections européennes, s'entendent. On savait le Hongrois Viktor Orban, le Suédois Fredrik Reinfeldt, le Néerlandais Mark Rutte ou le Finlandais Jyrki Katainen et surtout le Britannique David Cameron hostile à une présidence Juncker. C'est peu dire.

 

Citant «des sources proches des participants» au sommet qui a réuni mardi dernier à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le dimanche 1 juin 2014 à 00:42

    Et Juncker est favorable à l'entrée de la Turquie dans l'UE. En plus des 1.000 qui débarquent chaque jour en Sicile.

  • sarestal le samedi 31 mai 2014 à 21:08

    Quid d'une Europe de cumulards !Quel est votre résultat ?- Chômage- Immigration vers la France (réputée pour sa manne sociale),- Une Europe sans contrôle aux frontières- Une Europe de la spoliationQuoi d'autre ?STOP !