Juncker pour un statut spécial des dépenses sécurité de la France

le
0

BRUXELLES, 18 novembre (Reuters) - Les dépenses de la France en vue de renforcer sa sécurité après les attentats de Paris devraient bénéficier d'un traitement spécial dans le cadre des règles de l'Union européenne (UE) en matière de déficit budgétaire, a déclaré mercredi le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Le président français François Hollande a annoncé lundi un surcroît de dépenses liées à la sécurité en déclarant que "le pacte de sécurité l'emporte sur le pacte de stabilité." ID:nL8N13B40V "Nous sommes confrontés à des actes de terrorisme graves. La France, comme d'autres pays, doit pouvoir disposer de moyens supplémentaires. Je pense que ces moyens supplémentaires ne devraient pas être traités comme des dépenses ordinaires dans le cadre (des règles budgétaires) du Pacte de stabilité", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Bruxelles. La réglementation européenne prévoit que les dépenses extraordinaires puissent être exceptionnellement exemptées des règles budgétaires qui limitent les déficits budgétaires à 3% du PIB et exigent une réduction des déficits structurels d'un demi-point de pourcentage du PIB par an jusqu'à l'arrivée à l'équilibre budgétaire. (Francesco Guarascio, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant