Juncker défend les «Pigs»

le
0
Le président de l'Eurogroupe propose une garantie européenne sur les dettes à risque.

Les avocats d'une solidarité accrue en faveur des «Pigs» - Portugal, Irlande, Grèce, Espagne - redressent la tête. Après Jean-Claude Trichet , président de la Banque centrale européenne, c'est au tour de Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe, de braver l'orthodoxie allemande, en poussant l'idée d'une garantie «européenne» sur une partie de la dette des seize pays de la monnaie unique.

«Ce serait une façon adroite de rendre les pays fragiles plus attrayants aux yeux des investisseurs », explique le président de l'Eurogroupe dans une interview au Figaro. Jean-Claude Juncker compte préciser sa proposition avant la fin de l'année, avec l'appui de la présidence belge de l'UE. «L'Europe ne peut pas se satisfaire d'une évolution qui voit les plus forts abandonner les plus faibles au bord de la route», dit-il.

La mutualisation des dettes publiques est un serpent de mer, régulièrement décrié à Berlin. La mise en chantier d'un mécanisme permanent de sa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant