Julius Hirsch, le foot, la guerre, la mort

le
0
Julius Hirsch, le foot, la guerre, la mort
Julius Hirsch, le foot, la guerre, la mort

Talentueux joueur du début du vingtième siècle, Julius Hirsch aurait pu devenir une figure forte du football allemand. Mais les deux conflits mondiaux successifs l'en ont empêché, d'abord, avant de le tuer. Il était le premier international allemand juif et est probablement mort dans le camp d'Auschwitz.

Il y a des devoirs de mémoire qui transcendent les disciplines pour s'imposer à tous. Le football n'est évidemment pas exempt et doit lui aussi se souvenir. D'autant qu'il a été touché, lui aussi, par la barbarie et l'extermination. La seconde guerre mondiale et le régime nazi ne se sont pas privés pour lui prélever un tribu de force. Ce tribu, Julius Hirsch le représente parfaitement. Petit wunderkind du football germanique du début du siècle dernier, cet attaquant a par deux fois vu sa carrière être stoppée nette par les absurdités de la guerre. La première, c'était entre 1914 et 1918, lorsqu'il est parti sur le front pendant quatre ans. La deuxième, c'était le 8 mai 1945, date à laquelle on pense qu'il est mort. " Pense " parce que Julius Hirsch, malgré sa carrière réussie et son patriotisme avait un grand défaut aux yeux du régime allemand : il était juif. Une tare si grande partagée par tant de personnes. Une appartenance religieuse qui ne lui a même pas valu de figurer dans les registres du camp d'extermination d'Auschwitz.

Famille nombreuse et petit commerce

Le 7 avril 1892 à Karlsruhe, petite ville du sud-ouest allemand dans le land de Bade-Wurtemberg, la famille Hirsch s'apprête à accueillir un nouveau membre. Un septième enfant (pour le double de grossesses) : Julius. Comme l'explique l'écrivain Werner Skrentny dans un livre qu'il a consacré au footballeur, les parents de Julius sont marchands. Très vite, le jeune Julius démontre des aptitudes hors normes balle au pied. Il rejoint le club de la ville, le Karlsruher FV – liquidé en 2004 pour raisons financières mais de nouveau actif depuis 2007 – dès l'âge de dix ans. Sa vision du jeu et sa technique incomparables lui permettent de grimper les échelons rapidement, et il n'est même pas encore majeur quand l'entraîneur de l'équipe première, William Townley – l'un des pères fondateurs du football en Allemagne – lui donne sa chance. Et c'est peu dire que l'Anglais a eu du flair sur ce coup. Pour sa première saison, Julius Hirsch rayonne sur son côté gauche. Quelques mois plus tard, à 18 ans seulement, il remporte son premier titre de champion d'Allemagne avec le KFV. Dans cette toute petite ville qui, paradoxalement, réunit un des plus grands publics d'Allemagne, Julius Hirsch devient une légende, au même titre que ses partenaires en attaque, Gottfried Fuchs et Fritz…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant