Julien Tissot - Un soir au Paname Poker Club

le
0
Le Sous-Bock, à Paris, accueille le Paname Poker Club.
Le Sous-Bock, à Paris, accueille le Paname Poker Club.

À quelques mètres du vaste chantier des Halles, dans le centre de Paris, le Sous-Bock est, au premier abord, une brasserie comme il en existe des dizaines dans le quartier. C'est le sous-sol de l'établissement qui mérite le détour. Après avoir descendu un escalier en colimaçon, on découvre une salle biscornue qui abrite cinq tables de poker. Bienvenue au Paname Poker Club (PPC), l'un des deux clubs associatifs de la capitale.

Fondé en 2009, le club compte aujourd'hui 90 membres. Et, faute de place, il refuse les nouveaux adhérents. Les parties se déroulent le lundi soir, parfois le dimanche. « Elles affichent systématiquement complet », assure Baptiste Papineau, l'un des fondateurs. Il faut dire que l'offre de poker à Paris est très restreinte puisque de nombreux cercles de jeux ont fermé ces dernières années. Ce club associatif offre une alternative.

Convivialité

« L'esprit de convivialité est vraiment unique, c'est ce qui me pousse à venir », explique Daniel, jeune trentenaire qui joue au PPC depuis deux ans. « On s'installe ici une bière à la main, l'ambiance est vraiment détendue », renchérit Baptiste Papineau. C'est la caractéristique fondamentale des clubs amateurs. Ici, pas de droit d'entrée. Une cotisation annuelle de 80 euros est perçue pour faire tourner la boutique. Mais on ne joue pas d'argent. Comptable, employé, étudiant, cadre,...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant