Julien Quercia : "En tennis, j'étais dans les dix premiers Français"

le
0
Julien Quercia : "En tennis, j'étais dans les dix premiers Français"
Julien Quercia : "En tennis, j'étais dans les dix premiers Français"

Déclaré inapte à poursuivre son métier de footballeur, Julien Quercia a mis un terme à sa carrière en mars dernier. Pourtant, une nouvelle opération du pied fait renaître un mince espoir pour l'ancien Sochalien. Qui espère refouler les pelouses ou, à défaut, reprendre sa raquette en main.

Tu as été contraint de t'arrêter il y a un peu plus de trois mois. Comment vas-tu depuis ? J'ai recommencé le golf, car ça permettait d'avoir une bonne échappatoire. J'ai aussi ré-emménagé à Thionville, j'ai retrouvé ma région. Et puis, ce qui n'était pas prévu, c'est que je me suis fait opérer du pied. J'ai vu un chirurgien qui m'a proposé une opération qu'on ne m'avait pas proposée jusqu'à maintenant.
C'est-à-dire ? Il m'a proposé de me faire une greffe osseuse. Il m'a expliqué que j'avais toujours mal parce que la fracture n'était toujours pas consolidée et qu'il fallait tout recommencer depuis le début. Du coup, j'ai subi l'opération et ensuite six semaines de plâtre. Là, je suis en rééducation à Cap-Breton pour trois ou quatre semaines.
Tu vas donc pouvoir reposer le pied par terre ? Normalement, d'ici cinq ou six semaines, je dois revoir le chirurgien de la Pitié-Salpêtrière. Il me dira si je peux recommencer à avoir un appui normal, à courir. On verra à ce moment-là.
Est-ce envisageable pour toi de penser au haut niveau ? Retrouver mon niveau, ce n'est pas le plus important pour moi. D'abord, il faut soigner cette fracture qui ne l'est pas depuis deux ans. Après, si ça se passe bien, que je n'ai plus de douleurs, que je vois que je peux courir, c'est sûr que j'essaierai de rejouer. Mais je ne sais pas à quel niveau.
Pas de plans sur la comète donc Non, pas de plans sur la comète parce que c'est compliqué. Mais j'ai envie et je vais me donner les moyens de rejouer, même à un bas niveau, pour reprendre du plaisir. Là, je ne pouvais même pas faire de sport.
Tu avais entamé des projets de reconversion ? J'avais commencé à y réfléchir, j'étais ouvert à tout. Que ce soit de rester dans le foot en tant qu'entraîneur, recruteur ou ouvrir un business. Même l'immobilier, ça me plaît. Mais vu qu'il y a eu cette opération imprévue, je me suis dit que j'allais penser uniquement à ça d'abord, mettre en stand-by le reste. Je n'ai que 28 ans, si j'ai plus du tout mal, pourquoi ne pas rejouer, même à un bas niveau ? Mais quand on aime ce sport, on en a forcément envie. Je me…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant