Julien Dray : Samia Ghali, "une candidate comme les autres"

le
1
Samia Ghali et Patrick Mennucci dimanche soir après l'annonce de leur qualification pour le second tour de la primaire.
Samia Ghali et Patrick Mennucci dimanche soir après l'annonce de leur qualification pour le second tour de la primaire.

Au lendemain des résultats du premier tour de la primaire socialiste à Marseille qui ont vu l'élimination de la ministre Marie-Arlette Carlotti et le score surprise de Samia Ghali, Julien Dray répond au Point.fr.

Le Point.fr : Les socialistes, notamment rue de Solférino et au sein du gouvernement, semblent avoir désormais pour mot d'ordre : tout sauf Samia ? Qu'en est-il exactement ?Julien Dray : Il y a peut-être des rumeurs en ce sens, mais j'invite les responsables socialistes à être respectueux des primaires. La rue de Solférino, en premier lieu, doit donner l'exemple. Samia Ghali et Patrick Mennucci ont d'énormes qualités et ce sont les électrices et les électeurs qui doivent décider. Personne d'autre. De toute manière, plus on essaie de forcer la main des citoyens, plus ils se braquent.Que signifie pour vous la victoire de Ghali au premier tour ?À tous ceux qui me demandent depuis quelque temps "À quoi a servi SOS Racisme et la marche des beurs ?", je leur réponds : voici un élément de réponse. Une France nouvelle existe, elle est diverse, mais c'est la France. Maintenant, Samia Ghali doit être jugée comme une candidate comme les autres. Ni plus ni moins. C'est pour cela qu'il faut laisser le débat libre. Un sondage publié par La Provence révélait récemment que 49 % des personnes interrogées souhaitaient qu'aucun des six candidats à la primaire ne succède à Jean-Claude Gaudin. Qu'en pensez-vous...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le lundi 14 oct 2013 à 21:04

    blablatage tous ces ps