Julien Dray (PS) : «La gauche se meurt, il faut un big-bang !»

le
1
Julien Dray (PS) : «La gauche se meurt, il faut un big-bang !»
Julien Dray (PS) : «La gauche se meurt, il faut un big-bang !»

Julien Dray veut-il créer un électrochoc ? Le vice-président PS de la région Ile-de-France a estimé ce dimanche qu'il y avait «urgence» à se ressaisir pour la gauche, qui «se meurt». «Je pense qu'il y a urgence, la gauche se meurt. Il faut un big-bang !», a-t-il affirmé dans l'émission Le grand rendez-vous Europe 1/Le Monde/iTélé, comme en écho à la formule de Manuel Valls en juin devant le Conseil national du Parti socialiste: «Oui, la gauche peut mourir». «Notre pays peut se défaire et se donner à Marine Le Pen», avait estimé le Premier ministre.

Et Julien Dray, dont la voix s'envolait, est réellement alarmé. «Je me suis engagé à l'âge de 15 ans, parce que je croyais à quelque chose. Je ne veux pas que, dans deux ans, le bilan de ma vie militante soit d'aller convaincre des électeurs de gauche de voter pour Nicolas Sarkozy parce qu'il faudra faire barrage à Marine Le Pen». L'élu de l'Essonne s'inquiète et reproche : «Tout le monde est déjà dans la défaite, tout le monde est déjà dans le calcul d'après-défaite».

VIDEO. Julien Dray : «La gauche se meurt»

«On est de gauche quand on est pour cinq dimanches ?»

Soucieux de remettre les pendules à l'heure, et fâché par les frondeurs, l'ancien fondateur de SOS Racisme insiste : «Il nous reste quelques mois, peut-être même quelques semaines, pour arrêter ce qui est en train de se passer, cette situation incroyable où la gauche passe plus de temps à se battre entre elle (...) où des docteurs de gauche donnent des brevets de gauche (...) où (se multiplient) les polémiques stupides auxquelles on ne comprend rien (...).

«Alors on est de gauche quand on est pour cinq dimanches et on est de droite quand on est pour douze dimanches ?», a-t-il fait mine d'interroger pour montrer la caricature. Le projet de loi sur l'activité  d'Emmanuel Macron, qui vise à étendre le travail dominical et déverrouiller le secteur des professions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le dimanche 14 déc 2014 à 15:45

    La gauche est dans le coma pour ne pas avoir pris conscience des réalités économiques mondiales.Elle défend les 25% des salariés français ont des "statuts spéciaux" et aucune obligation de résultat, et 100% des citoyens qui n'ont pas trop envie de bosser et qui bénéficient d'aides et d'allocations diverses.CONDAMNÉE POUR INCAPACITÉ À ÊTRE RESPONSABLE.