Julie, 14 ans, candidate au bac

le
0
Julie, 14 ans, candidate au bac.
Julie, 14 ans, candidate au bac.

Un brin délurée, une mini-robe noire en dentelle, de grosses créoles suspendues à ses oreilles, de très longs cheveux roux, du rouge aux ongles et du noir aux cils : du haut de ses quatorze ans et de ses talons, Julie semble en faire facilement deux ou trois de plus, et ne passe pas inaperçue. Manifestement, la jeune fille aime ça : elle se joue des codes imposés et préfère agir à sa guise. C'est justement parce qu'elle a suivi son propre rythme qu'elle planchera dans quelques jours sur les sujets du bac S. Ambiance "familiale" Julie est bien loin de l'image de la première de la classe un peu coincée que l'on pourrait se faire de l'une des plus jeunes candidates au bac de l'année. Elle n'est pas surdouée, elle est "précoce". Le diagnostic a été posé il y a deux ans, lorsqu'elle a... redoublé sa seconde. En effet, le parcours de la Niçoise est des plus atypiques : ayant fait sa scolarité dans des classes à double niveau, elle a presque systématiquement suivi le programme de deux années en une. Un an pour la grande section de maternelle et le CP, un an pour le CE1 et le CE2, un an pour le CM1 et le CM2, idem pour la sixième et la cinquième, puis la quatrième et la troisième. Seulement voilà : l'établissement qui accueillait des enfants dits "précoces" dans lequel elle a suivi son primaire et son collège - et tenu par ses parents - n'assurait pas le lycée. Julie a donc débarqué en seconde dans un autre lycée, et la greffe n'a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant