Julian Draxler, le choix de la discorde

le
0
Julian Draxler, le choix de la discorde
Julian Draxler, le choix de la discorde

En rejoignant Wolfsburg, un concurrent direct au podium, après près de 15 années passées sous le maillot de Schalke, Julian Draxler rejoint Manuel Neuer au rang de ceux qui ont osé trahir la maison bleue. Une décision qui, au-delà de sa portée symbolique, pose quelques questions sur la suite de sa carrière.

En faisant atterrir un panneau " Julian Draxler bis 2018 " devant le Westfalenstadion en mai 2013, soit quelques semaines après l'annonce du départ de Mario Götze pour le Bayern, la direction de Schalke avait réussi la vanne parfaite. Pour la première fois depuis des années, Schalke possédait enfin ce que Dortmund n'avait pas (ou plus) : un joueur du cru prêt à passer une bonne partie de sa carrière sous les couleurs de ses débuts. Afficher son bonheur aux yeux du monde et surtout à ceux de son éternel rival semblait alors de bonne guerre. Sauf qu'à y regarder de plus près, Schalke aurait, encore une fois, mérité de réfléchir avant d'agir. Car s'il n'était pas forcément possible de deviner le futur départ de Draxler pour un concurrent direct, il était en revanche facile de regarder dans le passé et de se rappeler qu'il n'y a pas si longtemps, un autre joueur des Knappen, capitaine de surcroît, ne s'était pas gêné pour rejoindre un autre club de Bundesliga.

De fait, il aurait été primordial de se rappeler aussi qu'à l'ouest de Herne, les histoires censées être les plus belles finissent souvent en tragédie, même si ce ne sont pas toujours pour les mêmes raisons. Là où Mesut Özil avait quitté le navire pour des raisons financières, Manuel Neuer a, lui, plié bagages pour la Bavière en invoquant le prestige inégalable du Bayern Munich. Julian Draxler s'est, lui, sauvé de son club de toujours pour une raison encore différente. Selon son propre aveu, il ne supportait tout simplement plus la pression folle qu'exerçaient les supporters de Schalke sur lui : "J'ai été convaincu que je n'avais pas à supporter la pression et l'attente qui était présente à Schalke 04. Même après six mois de blessure, j'avais le sentiment que je devais décider de l'issue des matchs à moi tout seul." Et convaincu, Draxler l'aura été le 31 août dernier, dans les derniers instants du mercato, par le VfL Wolfsburg. La réponse des supporters de Schalke sur les réseaux sociaux fut des plus cinglantes. La folie " Julian Draxler bis 2018 " semblait, à ce moment précis, un souvenir bien lointain.

Wolfsburg plutôt que l'Italie


Et si le départ de Draxler pour Wolfsburg dérange, c'est en partie car il aurait pu être évité. Courtisé par la Juventus pendant une bonne partie de l'été, le champion du monde aurait dû choisir de partir pour l'étranger plutôt que de renforcer un concurrent direct de…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant