Judo: retour des héros et changements de règles

le
0

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Le judo français retrouve ses terres ce week-end à l'occasion du tournoi de Paris qui accueille au Palais omnisports de Bercy les héros des Jeux olympiques de Londres, Teddy Riner et Lucie Décosse en tête.

Ce tournoi estampillé "Grand Slam" - un label que seules quatre épreuves internationales possèdent - est également l'occasion de voir l'application de nouveaux règlements destinés à favoriser un judo d'attaque.

Parmi les sept médaillés de Londres, seule Priscilla Gneto, qui se remet d'une opération à l'épaule, manquera à l'appel. Les autres sont bien sur les tatamis parisiens : Riner et Décosse, qui ont décroché l'or l'été dernier, mais aussi Gévrise Emane, Audrey Tcheuméo, Automne Pavia et Ugo Legrand.

Lucie Décosse, 31 ans, sait qu'elle dispute sans doute là son dernier tournoi de Paris, elle qui y figure pour la 13e fois.

"Et j'ai gagné sept fois, c'est un record", soulignait la numéro un mondiale de la catégorie des moins de 70 kilos à la conférence de presse de présentation du tournoi.

"C'est un peu spécial car c'est après les Jeux et c'est toujours dur de se remotiver après des JO", a ajouté Lucie Décosse, qui envisage de prendre sa retraite à la fin de la saison, après un dernier championnat du monde où elle vise un quatrième titre.

Teddy Riner, lui, ne pense pas le moins du monde à ranger son kimono et repart avec une faim de loup pour une nouvelle olympiade.

"PEUR DE PERSONNE"

"Les Jeux sont derrière maintenant. Ce tournoi va me permettre de voir à quel niveau je suis. De toute façon, je n'ai peur de personne et ce tournoi va me permettre également de prendre des infos en vue des championnats du monde", a dit le judoka, qui est déjà monté cinq fois sur la plus haute marche du podium mondial chez les lourds et reste sur quatre victoires de rang au tournoi de Paris.

Et ses petits camarades n'ont pas l'intention de rester à quai sur les bords de la Seine où les cinq continents sont représentés, avec une soixantaine de pays et plus de 480 judokas présents, dont 56 Français.

Concernant les nouvelles règles, outre la pesée qui a désormais lieu la veille des compétitions, il s'agit avant tout de rendre le judo plus spectaculaire - et donc plus télégénique.

Une prise de garde plus rapide, l'interdiction des contacts sous la ceinture, spécialité des judokas venus de pays de l'Est à forte tradition de lutte, interdiction d'arracher la prise de garde à deux mains, notamment, sont expérimentés.

De plus, une pénalité ne donne plus de point à l'adversaire qui ne pourra donc plus se contenter d'un judo d'attente mais devra attaquer.

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant