Judo: Pavia assure, Legrand et Émane déçus au tournoi de Paris

le
0

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Automne Pavia a tenu samedi son rang en finale du tournoi de Paris chez les -57 kg, mettant du baume au coeur au clan français qui a assisté auparavant aux défaites de deux autres médaillés de bronze aux Jeux de Londres, Ugo Legrand et Gévrise Émane.

David Larose, qui a conservé le titre acquis l'an passé en moins de 66 kg, et Clarisse Agbegnenou, en moins de 63 kg, sont eux aussi montés sur la plus haute marche du podium.

Laëtitia Payet, en moins de 48 kg, a de son côté dû se contenter de la deuxième marche du podium du tournoi parisien sur lequel elle n'était jamais monté en dix années de participation.

Automne Pavia a connu une journée plutôt tranquille avant l'ultime confrontation face à la Japonaise Anzu Yamamoto, qu'elle n'avait jamais battue en deux confrontations.

Menée waza-ari dans la dernière minute du combat, elle a marqué ippon à 29 secondes du gong pour s'offrir son deuxième titre à Bercy.

"J'ai repris plus tôt que les autres (médaillés), c'était ma deuxième compétition. C'est peut-être pour ça que j'ai gagné. C'est le début de la saison, je suis bien contente d'avoir gagné", a dit Automne Pavia.

David Larose a également doublé la mise en dominant le Mongol Tumurkhuleg Davaadorj, lui aussi avant la fin du temps imparti.

"AVEC LA MANIÈRE"

"J'avais à coeur, après avoir gagné ici l'an passé avec un peu de réussite, de gagner avec la manière. Aujourd'hui, j'ai gagné tous mes combats avec des mouvements différents", a dit le licencié de Sainte-Geneviève Sports.

"Maintenant que j'ai prouvé dans les grands tournois, il faut le faire en championnat. C'est un peu ma zone sombre. C'est une question de mental."

Pour Clarisse Agbegnenou, il s'agissait d'une grande première mais elle ne s'est pas non plus attardée sur le tapis, immobilisant rapidement la Néerlandaise Anicka Van Emden.

"C'est une belle émotion après une grosse journée. Je suis super contente et fière de moi, j'ai eu beaucoup de mental aujourd'hui", a dit la rivale de Gévrise Émane dans la catégorie.

Laëtitia Payet a fait moins bien que ses coéquipiers mais peut se targuer d'avoir pris une belle revanche sur la Cubaine Sarah Menezes, championne olympique qui l'avait battue en huitième de finale à Londres.

Elle l'a sortie en demi-finale avant de buter sur la Japonaise Haruna Asami.

"J'aurais préféré la battre là-bas et être championne olympique. Mais je suis contente. Je me suis fixé trois défis cette saison. Une médaille à Bercy, c'est fait. Il me reste à aller chercher le titre européen et une médaille au championnat du monde", a-t-elle dit.

Ugo Legrand, premier médaillé olympique à entrer en lice samedi, a chuté dès son premier combat et a été rapidement rejoint dans la défaite par Gévrise Émane.

EN ATTENDANT RINER ET DÉCOSSE

Legrand a chuté à deux reprises pour prendre ippon à une minute 25 de la fin du combat qui l'opposait à l'Israélien Sagi Muki, tandis qu'Émane a cédé au golden score, la prolongation du judo, sur pénalités face à la Cubaine Maricet Espinosa.

L'adversaire de Legrand était plutôt modeste. Mais son adversaire, âgé de 20 ans, a tout de même remporté le tournoi de Tbilissi, épreuve du circuit européen, la semaine dernière.

"Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je manquais de repères, de sensations", a dit à Reuters le combattant de la catégorie des moins de 73 kilos, qui s'est octroyé une longue coupure de trois mois après les Jeux de Londres.

La déception était tout aussi grande du côté de Gévrise Émane, si grande qu'elle n'a pas tenu à se justifier après sa défaite contre la Cubaine Maricet Espinosa.

Martine Dupont, responsable de l'équipe de France féminine, a joué les porte-parole, estimant que les nouvelles règles expérimentées à Paris avaient peut-être à voir avec ce revers.

"J'ai un peu de mal à comprendre. Très honnêtement, on est tributaires des nouvelles règles. On savait très bien que les pénalités allaient monter vite mais là, je ne vois pas d'attaque très franche de la Cubaine et Gévrise n'arrive pas à placer les siennes", a-t-elle dit.

Dimanche, Teddy Riner et Lucie Décosse, les deux champions olympiques tricolores, tenteront de signer une cinquième victoire pour lui, huitième pour elle, sur les tatamis parisiens.

Audrey Tcheuméo, troisième aux JO, sera également en lice.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant