Judo. Lutte antidopage. Loïc Korval : «J'espère une sanction clémente»

le
0
Judo. Lutte antidopage. Loïc Korval : «J'espère une sanction clémente»
Judo. Lutte antidopage. Loïc Korval : «J'espère une sanction clémente»

Loïc Korval est désormais dans l'attente. Auditionné ce jeudi au siège de la Fédération française pour avoir manqué trois contrôles antidopage, le champion d'Europe français des - 66 kg connaîtra le verdict d'ici quinze jours au plus tard. Si le médaillé de bronze aux Mondiaux 2010 s'attend à une sanction, il l'espère clémente.  

Comment s'est passée votre audition ?  

LOIC KORVAL. Bien. Elle a duré une trentaine de minutes. J'ai pu m'expliquer, démontrer les limites du sytème ADAMS (logiciel de gestion de données en ligne permettant de localiser les athlètes et de les contrôler dans le cadre de la lutte antidopage), vicieux, complexe et intruisif. On ne nous suit pas dans une période courte mais tout le temps. On doit penser à se localiser avant 17 heures, indiquer où on sera le lendemain matin. Parfois, l'athlète doit être un peu medium. ca fait six ans que je suis dans le système ADAMS. J'ai dû avoir une cinquantaine de contrôles et je n'avais eu aucun problème jusqu'à maintenant. 

Vous reconnaissez aujourd'hui les trois contrôles antidopage ratés... 

Oui, c'est arrivé, je ne vais pas le nier mais ça ne veut pas dire pour autant que je n'étais dans une démarche de tricherie. Concernant le premier, je ne me souviens plus trop la date mais je sais que je vivais une période chaotique dans ma vie. Le deuxième remonte au 24 juin 2014. Au lieu de rentrer chez mois, j'ai dormi chez mes parents car il était trop tard pour rejoindre mon domicile. J'avais tenté de changer ma localisation mais il était passé 17 heures donc trop tard. J'avais eu le contrôleur au téléphone en lui expliquant mon cas. Il m'avait dit qu'il appuierait le mail que j'enverrais pour ma défense mais on ne m'a pas entendu. Le dernier date du 21 septembre dernier. J'étais aux Mondiaux en Russie. J'ai oublié d'indiquer le jour du départ et j'ai perdu mon téléphone pour rattrapper le coup sur internet. Mais j'étais avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant