Judo: dérapages incontrôlés pour Legrand et Émane à Bercy

le
0

par Chrystel Boulet-Euchin

PARIS (Reuters) - Ugo Legrand, premier médaillé olympique français à entrer en lice samedi au tournoi de Paris de judo, a chuté dès son premier combat et a été rapidement rejoint dans la défaite par Gévrise Émane, elle aussi rentrée "bronzée" de Londres.

Si l'ancien champion du monde junior avait du mal à trouver une explication à ce dérapage, la quadruple championne d'Europe s'est, elle, refusé à en fournir une à l'issue de la confrontation.

Sur les tatamis du Palais omnisports de Paris-Bercy, Legrand a chuté à deux reprises pour prendre ippon à une minute 25 de la fin du combat qui l'opposait à l'Israélien Sagi Muki, tandis qu'Émane a cédé sur une pénalité face à la Cubaine Maricet Espinosa.

L'adversaire de Legrand était plutôt modeste mais le judoka de 20 ans a tout de même remporté le tournoi de Tbilissi, épreuve du circuit européen, la semaine dernière.

"Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je manquais de repères, de sensations", a dit à Reuters le combattant de la catégorie des moins de 73 kilos.

L'explication vient peut-être de la longue coupure de trois mois que s'est accordé Legrand après les Jeux de Londres et qu'il estimait lors de la conférence de presse de présentation du tournoi avoir été "non seulement primordiale, mais nécessaire".

"PAS TRÈS FORT LE GARS"

"Je pense maintenant que j'aurais peut-être dû faire un truc avant. Là, j'avais l'impression de faire ma première compétition, d'être au tournoi de Noisy-le-Grand. Cela ne m'était jamais arrivé avant mais c'était aussi la première fois que je coupais autant", a-t-il reconnu.

La déception était d'autant plus grande que l'ancien champion du monde junior, médaillé de bronze en senior en 2011, sait parfaitement que son adversaire était à sa portée.

"Il n'est pas très fort le gars, mais moi, j'ai deux de tension, je place mal mes mains. Normalement, sur la première attaque, je lui mets une boîte. Vraiment, je ne sais ce qu'il s'est passé", a-t-il confié.

La déception était tout aussi grande du côté de Gévrise Émane, si grande qu'elle n'a pas tenu à se justifier devant les médias.

Reste que pour l'un comme pour l'autre, il va donc désormais falloir remettre l'ouvrage sur le métier pour préparer les championnats d'Europe, au printemps, et, surtout, le rendez-vous de Rio de Janeiro, où se dérouleront les championnats du monde.

En fin de matinée, seule Automne Pavia, également troisième au JO, restait en lice parmi les héros de Londres. Mais d'autres Français pouvaient encore prétendre à une victoire à Bercy où le bloc final débutera à 15h00 GMT.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant