Juanmi, étoile du nouveau Málaga

le
0
Juanmi, étoile du nouveau Málaga
Juanmi, étoile du nouveau Málaga

Appelé de dernière minute par Vicente del Bosque en remplacement de Diego Costa, Juanmi sonne comme la grosse surprise de cette Roja. Enfant de toujours de Málaga, cette pointe de 21 ans est le reflet du nouveau projet rajeuni des Boquerones.

Depuis son naufrage sur la côte basque de San Sebastián, la frégate barcelonaise surfe sur un océan de bonheur. D'une situation de crise sportive, les hommes de Luis Enrique se tournent désormais vers un triplé bien d'actualité. Le seul accroc remonte au 21 février et une défaite louche et minimaliste face à Málaga. Unique buteur de la rencontre, le jeune Juanmi rend muet le Camp Nou : il vient alors de se faire un nom dans le panorama du football espagnol. "C'est un joueur intelligent, très rapide, qui a une très bonne intuition face au but, résume Antonio Benítez, vieille gloire des Boquerones. Je l'ai vu jouer pour la première fois lorsqu'il était en Infantil, il devait avoir une douzaine d'années. Ça a toujours été le même joueur, ses caractéristiques n'ont pas changé." Son statut, lui, a bien évolué depuis ce début de semaine. Avec un Diego Costa une énième fois sur le flan, Vicente del Bosque a sorti la carte de la jeunesse avec cette pointe aux 21 printemps et au mètre 70. Une convocation en forme de récompense personnelle, mais aussi collective pour un Málaga aux idées renouvelées.
La jeunesse de Málaga, entre obligation et volonté
Lorsque Abdullah bin Nasser Al-Thani prend les commandes du Málaga CF en juin 2010, les Ferrari et les yachts ne sont plus les seuls bolides de la ville. Dans sa musette, le cheikh ramène pêle-mêle Ruud van Nistelrooy, Nacho Monreal, Santi Cazorla ou encore Jérémy Toulalan. De ces temps radieux ne restent que les souvenirs d'un quart de finale de Ligue des champions et les coups de rein dévastateurs d'Isco. Le richissime investisseur est rentré dans son Qatar natal, et la Rosaleda a retrouvé un train de vie d'ouvrier de la Liga. "C'est une grande déception, rappelait Carlos Kameni avant la victoire au Camp Nou. Passer d'un Málaga en Ligue des champions à un Málaga avec un budget aussi réduit, c'est un gros choc." Avec un Manuel Pellegrini parti sous la grisaille mancunienne, l'heure est aux économies et à un changement de projet. L'exemple d'Isco, joyau de la cantera andalouse, ouvre grand la porte aux jeunes pépites du club. Une chance, pour Antonio Benítez : "Málaga doit être une équipe formée par des joueurs qui ont évolué dans les catégories de jeunes du club".

Après l'intermède d'un an de Bernd Schuster, le presque inexpérimenté Javi García reprend le flambeau....




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant