Juan Ignacio Antonio, des crampons contre une guitare

le
0

Grand espoir argentin au milieu des années 2000, au même titre que Sergio Agüero son coéquipier avec la sélection U17 de l'Argentine, Juan Ignacio Antonio ne confirmera jamais son potentiel. Car à seulement 27 ans, le milieu offensif argentin a décidé de ranger les crampons pour se consacrer à la musique.

"Lasciatemi cantare. Con la chitarra in mano. Lasciatemi cantare..."* En février 1983, Toto Cutugno dévoile au monde son titre L'Italiano lors de la 33e édition du festival de San Remo. Juan Ignacio Antonio, lui, ne vient au monde que cinq années plus tard à Trelew, une ville argentine de la province de Chubut, en Patagonie, à 1500 kilomètres au sud de Buenos Aires. Le rapport ? La trajectoire de carrière du désormais ex-joueur professionnel argentin qui a décidé à seulement 27 ans de plaquer sa carrière de footballeur pour reprendre sa guitare et se consacrer pleinement à la musique. Un choix forcément surprenant. Pour un joueur qui n'a de toute façon jamais été totalement compris. Car malgré un talent technique sur lequel tous ceux qui l'ont côtoyé s'accordent, la carrière de Juan Antonio n'aura jamais décollé. Mais c'est bien mal connaître le garçon que de penser qu'il en gardera un quelconque ressentiment. "Pour le moment, je veux essayer de m'amuser avec la musique. Deux accords et un micro suffisent aussi à être heureux", a ainsi confié l'Argentin au Giornale di Brescia. Musique Maestro.

Duo avec Agüero et reprise de Pastore


Formé au CAI (Comisión de Actividades Infantiles), un club proche de sa ville natale, Juan Antonio commence à se faire un nom lors de la Copa América U17 2005 au Venezuela. Malgré les piètres résultats de l'Argentine éliminée dès la phase de groupes, le natif de Trelew impressionne aux côtés d'une future star du ballon rond. L'ex-directeur sportif de Brescia, Gianluca Nani, qui est l'homme qui a ramené Juan Antonio en Europe, se souvenait en 2011 de la pépite, pour le site tuttomercatoweb.com : "J'avais vu jouer Juan Antonio avec la sélection U17 de l'Argentine avec un certain Agüero, et j'étais resté impressionné par sa technique, sa rapidité, et surtout pour son jeu de jambes. Grand (1,86 m), sec, élancé, technique, et incroyablement agile et rapide pour sa taille." Alors repéré par l'Inter, Juan Antonio reste alors en Argentine du fait de l'intervention d'une légende de l'Albiceleste. Le double champion du monde argentin Daniel Passarella intervient en effet pour le faire signer à River Plate où il est alors entraîneur. Juan Antonio débarque ainsi chez les Millonarios lors de l'été 2006. Mais entre blessures à répétition et situation sportive compliquée, son aventure ressemble à un long…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant