Juan Angel Napout de la FIFA accepte d'être extradé vers les USA

le , mis à jour à 18:53
0
LE VICE-PRÉSIDENT DE LA FIFA JUAN ANGEL NAPOUT ACCEPTE SON EXTRADITION VERS LES USA
LE VICE-PRÉSIDENT DE LA FIFA JUAN ANGEL NAPOUT ACCEPTE SON EXTRADITION VERS LES USA

ZURICH, Suisse (Reuters) - Le président de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol), Juan Angel Napout, a accepté mardi d'être extradé vers les Etats-Unis dans le cadre de l'enquête sur une affaire de corruption présumée, a annoncé l'Office fédéral suisse de la justice (OFJ).

Le Paraguayen a été arrêté le 3 décembre à Zurich à la demande de la justice américaine qui enquête sur des soupçons de corruption dans l'attribution de droits de retransmission télévisées de matches internationaux de football et de droits marketing.

Napout, qui est aussi l'un des vice-présidents de la Fédération internationale de football (Fifa), est accusé d'avoir touché des millions de dollars de commissions occultes. La justice suisse n'a pas précisé quand il serait remis aux autorités américaines.

Visé par les mêmes charges, le Hondurien Alfredo Hawit, président par intérim de la Confédération d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf) a également été arrêté par la police suisse.

Tous deux sont au nombre des 16 personnalités qui sont venues s'ajouter la semaine dernière à la liste des personnes physiques et morales inculpées par la justice américaine depuis que le scandale a éclaté, courant mai.

L'affaire a conduit à une avalanche de révélations sur les pratiques au sein des instances mondiales du football, entraînant la démission du président de la Fifa, Sepp Blatter, dont le successeur doit être élu le 26 février à l'occasion d'un congrès extraordinaire.

Blatter, son adjoint Jérôme Valcke et Michel Platini, président de l'Union européenne du football (UEFA) qui brigue la présidence du football mondial, ont été suspendus de toute activité liée au football par la commission d'éthique de la Fifa.

Des enquêtes parallèles sont en cours, tant en Suisse qu'aux Etats-Unis, sur l'attribution à la Russie et au Qatar des Coupes du monde 2018 et 2022 et de certains contrats commerciaux.

(Brenna Hughes Neghaiwi et Michael Shields; Eric Faye et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant