JPMorgan pénalisé par les litiges et provisions au T4

le
1

* BPA T4 de $1,19 (consensus: $1,31) * Baisse de 14% des revenus des activités de taux fixes * Hausse des coûts de litiges à $1,1 milliard * Les banques sont "attaquées" par les régulateurs, dit Dimon * L'action perdait 3,5% en début de séance (Actualisé avec citations, cours) par Tanya Agrawal et David Henry 14 janvier (Reuters) - JPMorgan Chase & Co JPM.N , la plus grande banque américaine par les actifs, a fait état mercredi d'une baisse de 6,6% de son bénéfice trimestriel, conséquence de charges pour litiges de plus d'un milliard de dollars (850 millions d'euros). "Les banques sont attaquées", a dit le PDG du groupe, Jamie Dimon, en réponse à une question sur les coûts de litiges. "Nous avons cinq ou six régulateurs qui nous tombent dessus sur chaque dossier", a-t-il dit lors d'une téléconférence avec des journalistes. Le bénéfice net du groupe a reculé à 4,93 milliards de dollars, soit 1,19 dollar par action, au quatrième trimestre contre 5,28 milliards, (1,30 dollar/action) sur la période correspondante de 2013. Son produit net bancaire (PNB) a reculé de 2,3% à 23,55 milliards de dollars. Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice par action de 1,31 dollar pour un PNB de 23,64 milliards selon Thomson Reuters I/B/E/S. L'action JPMorgan perdait 3,5% dans les premiers échanges à Wall Street, portant à 9,3% sa baisse depuis le début du mois. La banque a précisé que ses coûts liés aux litiges avaient atteint près de 1,1 milliard de dollars au quatrième trimestre, contre 847 millions un an auparavant. Après impôts, ce poste ressort à 990 millions de dollars. Au quatrième trimestre 2013, les résultats avaient souffert de pénalités imposées par les autorités américaines, qui reprochaient à la banque de ne pas leur avoir transmis des éléments suspects sur les activités de l'escroc Bernard Madoff. BAISSE DES REVENUS DANS L'OBLIGATAIRE En 2014, JPMorgan, première des grandes banques américaines à publier ses résultats, a conclu plusieurs accords amiables lui permettant de solder, pour un montant global de plus de 20 milliards de dollars, de nombreux dossiers en suspens. Mais ses coûts liés aux litiges restent élevés. En novembre, elle a ainsi accepté de payer un milliard dans un dossier lié à ses activités sur les marchés des changes mais plusieurs enquêtes sur ces activités et d'autres restent ouvertes. Par ailleurs, comme toutes les grandes banques, le groupe a engagé d'importants investissements dans l'amélioration de ses systèmes de contrôle du risque et de sécurité. En octobre, il avait révélé que les noms, adresses, numéros de téléphone et adresses électroniques des détenteurs d'environ 83 millions de comptes avaient été exposés lors d'un piratage informatique. Les revenus des activités de taux fixes du groupe, sa branche la plus volatile, ont baissé de 23% sur un an au quatrième trimestre, à 2,5 milliards. En prenant en compte la vente des activités de matières premières et des modifications de règles comptables, la baisse ressort à 14%. Les revenus liés au crédit immobilier, eux, ont diminué de 405 millions de dollars à 1,9 milliard. Dans la banque d'investissement, précise JPMorgan, les rémunérations versées aux salariés ont représenté 27% des revenus en 2014 contre 33% l'année précédente. (Juliette Rouillon et Marc Angrand pour le service français, édité par Patrick Vignal)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rodan3 le mercredi 14 jan 2015 à 14:46

    y'en toujours pour critiquer le parti pris des US, mais en attendant ils passent à la casseroles les banquiers US et tous que ce soit par transaction amiable ou procés, ils crachent les pépites ... c'est pas demain la veille qu'on verra l' AMF et le régulateur des banques s'en prendre à la BNP ou la SG... ( celui qui se déplace avec un bracelet en sais quelque chose)