JPMorgan ne croit plus à un assouplissement de la BCE en septembre

le
1
    LONDRES, 23 août (Reuters) - JPMorgan a dit mardi ne plus 
s'attendre à de nouvelles mesures d'assouplissement de la part 
de la Banque centrale européenne lors de sa réunion monétaire du 
8 septembre. 
    La banque prédisait jusqu'à présent une baisse de taux de 10 
points de base. Elle dit toujours s'attendre à une prolongation 
du programme de rachat d'actifs de la BCE pour neuf mois, 
jusqu'en décembre 2017, mais ne pense plus qu'une telle 
initiative sera prise dès le mois prochain après la publication 
d'indices sur la croissance du secteur privé dans la zone euro 
meilleurs que prévu. 
    La croissance du secteur privé a ralenti en Allemagne au 
mois d'août tout en restant robuste mais a accéléré plus que 
prévu en France. Elle est demeurée stable pour l'ensemble de la 
zone euro.   
    Les résultats préliminaires de ces enquêtes réalisées par 
Markit auprès des directeurs d'achat suggèrent que les 
répercussions du vote des Britanniques en faveur d'une sortie de 
l'Union européenne épargnent pour l'instant les économies des 
pays partageant la monnaie unique. 
    "Les nouvelles positives des PMI d'aujourd'hui (mardi) ont 
des implications sur nos prévisions sur la croissance et la 
BCE", écrit JPMorgan dans une note. 
    La banque précise qu'elle ne modifie pas dans l'immédiat sa 
prévision de croissance mais que celle-ci pourrait être 
supérieure aux attentes. 
 
 (John Geddie; Patrick Vignal pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 il y a 4 mois

    Les baisses de taux doivent s'arrêter...voir que ces derniers remontent. A défaut, le risque déjà existant, de voir la rentabilité ne plus être un moteur de la croissance financière et donc de toutes les autres croissances induites, présente un risque majeur insoupçonnable pour les économies.