JPMorgan AM ne croit pas à la récession américaine mais reste prudent

le
0

(AOF) - Dans son dernier commentaire de marché, largement consacré à l'analyse du risque de récession qui pèserait sur l'économie américaine, JPMorgan AM rappelle que "la décision de favoriser ou d’éviter les actifs risqués est généralement hautement cyclique et notre analyse de la dynamique du cycle économique mondial montre que la synchronisation du PIB dans les économies développées progresse fortement dans un contexte récessionniste, en particulier s’il provient des États-Unis."

Fort de ce constat, Benjamin Mandel, stratégiste Multi-asset solutions chez JPMorgan AM, estime qu'une "surperformance modérée des actifs risqués devrait continuer à s'imposer de nouveau". En effet, le gestionnaire d'actifs estime faible - 15-20% - la probabilité que l'économie américaine ne plonge en récession cette année, en dépit de la dégradation des conditions financières liée à la chute récente des marchés.

"Nous avons constaté des signes de reprise de la croissance aux États-Unis, en particulier pour les dépenses de consommation, et l'activité dans le secteur des services continue à croître rapidement malgré des difficultés persistantes dans le secteur manufacturier et celui de l'énergie. Alors que nous anticipons pour cette année au moins deux hausses de taux par le FOMC, la trajectoire des hausses est principalement fondée sur une prévision de croissance du PIB supérieure à 2 %", rappelle Benjamin Mandel (JPMorgan AM).

Reste que des tactiques alternatives d'investissement devront sans doute être déployées pour profiter de la petite croissance attendue des indices. "Le couple actions/obligations étant enfermé dans un couloir de fluctuation, nous nous concentrons davantage sur la valeur relative : marchés développés contre marchés émergents, grandes capitalisations américaines contre petites capitalisations et U.S./Europe au détriment du Japon. Nous avons également cherché des voies alternatives pour refléter notre vision d'un faible risque de récession, principalement à travers notre surpondération sur le crédit high yield", détaille le stratégiste Multi-asset solutions de JPMorgan AM.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant