JPMorgan affiche un bénéfice avec la baisse du coût des litiges

le
0
JPMORGAN BÉNÉFICIE DU RECUL DU COÛT DES LITIGES
JPMORGAN BÉNÉFICIE DU RECUL DU COÛT DES LITIGES

(Reuters) - JPMorgan Chase & Co a dégagé un résultat net positif au troisième trimestre, la première banque américaine n'ayant plus à supporter les importants frais juridiques qui avaient fait plonger ses comptes dans le rouge lors de la même période de l'an dernier, selon un document selon toute apparence authentique publié sur le site internet shareholder.com.

Ce document n'est plus visible sur le site.

L'établissement a dégagé un bénéfice net de 5,6 milliards de dollars (4,4 milliards d'euros) sur les trois mois au 30 septembre, soit 1,36 dollar par action, contre une perte de 380 millions (-0,17 dollar/action) il y a un an, précise le document.

Une porte-parole de JPMorgan aux Etats-Unis a dit ne pas avoir de commentaires à faire dans l'immédiat. Les résultats trimestriels étaient attendus un peu plus tard dans la journée.

Shareholder.com appartient à Nasdaq OMX Group.

Les analystes financiers prévoyaient en moyenne un bénéfice par action (BPA) de 1,38 dollar selon Thomson Reuters I/B/E/S mais il n'était pas possible dans l'immédiat de déterminer si ce consensus est comparable au BPA publié.

JPMorgan a présenté des résultats inférieurs aux attentes à l'issue de trois des quatre trimestres précédents.

L'an dernier, le groupe avait dû passer une charge après impôts de 7,2 milliards de dollars dans le cadre d'un accord à l'amiable avec le gouvernement fédéral américain pour solder les soupçons de fraude lors de la vente de titres hypothécaires avant la crise financière de 2007-2009.

Les revenus des activités de taux fixes, devises et matières premières ont progressé de 2,1% à 3,51 milliards de dollars au troisième trimestre par rapport à l'an dernier et ont légèrement augmenté par rapport à avril-juin, montre le document.

L'activité sur les marchés a augmenté en septembre, en grande partie grâce aux mesures annoncées par la Banque centrale européenne (BCE) pour stimuler la croissance et à une série d'indicateurs économiques américains suggérant une accélération de la reprise.

La démission inattendue de Bill Gross, gérant vedette du géant de la gestion de fonds obligataires Pimco, a également dopé l'activité de ce marché fin septembre.

JPMorgan est la première des grandes banques américaines à publier ses comptes trimestriels. Citigroup et Wells Fargo doivent faire de même mardi et Bank of America mercredi.

(Tanya Agrawal et David Henry, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant