JP Morgan et Wells Fargo profitent du recul du risque

le
0
FORTE HAUSSE DES PROFITS DE JPMORGAN
FORTE HAUSSE DES PROFITS DE JPMORGAN

(Reuters) - JPMorgan Chase et Wells Fargo ont fait état vendredi de profits supérieurs aux attentes grâce à la baisse du coût du risque mais leur activité hypothécaire a été affectée par la remontée des taux longs.

Sur les trois mois à fin juin, JPMorgan a dégagé un bénéfice net en hausse de 31% à 6,5 milliards de dollars (4,99 milliards d'euros), soit 1,60 dollar par action, contre respectivement 4,96 milliards et 1,21 dollar par action un an auparavant.

Environ 24 cents par action sont toutefois attribuables à des reprises de provisions pour créances douteuses à la faveur de l'amélioration de la situation de l'économie américaine.

Les analystes financiers avaient anticipé 1,44 dollar par action, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le deuxième trimestre de l'exercice 2012 de la première banque américaine avait été affecté par les pertes de plus de 6,2 milliards de dollars au total accusées sur un portefeuille de dérivés de crédit géré par le trader Bruno Iksil, surnommé "la baleine de Londres".

La division qui portait ces positions avait alors accusé une perte trimestrielle de 1,76 milliard. Ces positions ont depuis été transférées à la division de banque d'investissement de JPMorgan.

De son côté, Wells Fargo a engrangé un profit en hausse de 20% sur la période avril-juin de cette année, à 5,27 milliards de dollars (98 cents par action) contre 4,40 milliards de dollars (82 cents par action) au deuxième trimestre de l'année dernière.

Les provisions pour créances douteuses de la quatrième banque des Etats-Unis ont diminué de 64% à 652 millions de dollars.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S des analystes tablait sur un bénéfice de 93 cents par action.

L'ACTIVITÉ HYPOTHÉCAIRE PÉNALISÉE

Le deuxième trimestre a été marqué aux Etats-Unis par une nette correction sur le marché obligataire et une remontée des taux longs qui a affecté l'activité de prêts immobiliers.

Wells Fargo et JPMorgan dominent le secteur des prêts hypothécaires, la première détenant une part de marché de 22%, double de celle de la seconde.

L'activité de financement hypothécaire de JPMorgan a vu son bénéfice net reculer de 14% à 1,1 milliard de dollars sur avril-juin, sous l'effet d'un ralentissement du mouvement de refinancement de prêts existants et de la remontée des taux. Une contre-performance compensée par la hausse de 18% des revenus sur les activités obligataires et actions.

Wells Fargo a enregistré un recul de 3% des commissions sur ses activités de prêts hypothécaires à 2,80 milliards de dollars.

Le produit net bancaire (PNB) de JPMorgan est ressorti à 26,0 milliards de dollars sur la période, un chiffre également supérieur aux attentes du marché, qui tablait sur 24,84 milliards. Celui de Wells Fargo s'est établi à 21,37 milliards de dollars contre 21,29 milliards un an auparavant.

L'action JPMorgan s'inscrivait en hausse de 0,54% et celle de Wells Fargo s'adjugeait 1,5% vers 14h15 GMT à la Bourse de New York.

David Henry et Tanya Agrawal, Juliette Rouillon et Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant