Joyeux anniversaire, Freddy Adu !

le
0
Joyeux anniversaire, Freddy Adu !
Joyeux anniversaire, Freddy Adu !

Ex-futur meilleur joueur du monde, Freddy Adu devait être "le nouveau Pelé", celui qui lierait définitivement les États-Unis au soccer. Aujourd'hui, à 26 ans, Adu est remplaçant dans un club de milieu de tableau en première division finlandaise. Souhaitons lui quand-même son anniversaire.

Il devait être l'élu. Le prophète, qui devait enfin lier le destin de la première puissance économique mondiale avec le football, sport universel par excellence. Professionnel à 14 ans après avoir été drafté par D.C United, Adu devient, le 3 avril 2004, le plus jeune joueur à participer à une rencontre professionnelle aux États-Unis, tous sports confondus. La suite, logique, tout le monde la connaît. Porté aux nues par les sponsors qui se l'arrachent, la pépite ghanéenne, rapidement affublé du surnom de "nouveau Pelé", trop lourd pour ses épaules menues, déraille. Après un passage au Real Salt Lake, le prodige d'origine ghanéenne fait enfin le grand saut en Europe, en débarquant à Benfica en juillet 2007, pour deux millions de dollars, et alors qu'il vient de fêter son dix-huitième anniversaire. Interrogé par la BBC en avril 2013, alors qu'il venait de signer à Bahia, son neuvième club, Adu avouait nourrir quelques regrets quant à cette décision : "Je pense que je sous-estimais la pression qu'il pouvait y avoir à Benfica. Cette équipe doit gagner, immédiatement, et tout le temps. Ils n'ont pas le temps de vous couver et de vous amener doucement vers le haut niveau. Donc oui, en y repensant, j'aurais pu prendre une meilleure décision." Résultat, Adu enchaîne quatre prêts non concluants, dont le premier à Monaco, et découvre la Grèce et la Turquie au passage.

Into the wild


Finalement, barré par une concurrence trop intense, Adu décide de rentrer au bercail, au Philadelphia Union. Encore raté, puisque le désormais ex-jeune prodige est invité à plier les voiles, direction la côte Nord-Est du Brésil donc, et Salvador de Bahia. À l'époque, Adu semble alors avoir mûri, et appris de ses déboires liées à une promotion trop précoce de son nom : "Je crois que cela m'a mis beaucoup de pression. Vous avez 14 ans et vous êtes décrit comme le nouveau Pelé... Automatiquement, les gens attendent que vous dominiez les matches. Et quand vous ne le faites pas, les gens vous décrivent comme un loser, un échec. À l'époque, je faisais trop attention à ce que les autres pensaient, je voulais leur faire plaisir. Aujourd'hui, je pense plus à devenir un meilleur joueur, aider l'équipe, et réussir à remplir des objectifs que je me suis fixé moi-même." Malheureusement pour lui, cela ne se passera pas au Brésil, puisqu'après seulement sept mois, le contrat est rompu…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant