Joyeuse Saint-Valentin en Argentine : un petit tour aux "telos", les hôtels argentins pour les amoureux

le
0
Une chambre d'un telo de Buenos Aires.
Une chambre d'un telo de Buenos Aires.

Deux colonnes romaines ornent l'entrée de l'hôtel Acapulco, dans le quartier chic de Recoleta, situé au nord de Buenos Aires. La pancarte précise qu'il ne s'agit pas d'un hôtel comme les autres, mais bien d'une "auberge transitoire". Ou plutôt d'un "telo", comme on dit en lunfardo, l'argot de la capitale argentine.Maris et femmes, amants, patrons et secrétaires, touristes et escort-girls... les couples y vont pour faire l'amour, et notamment à la Saint-Valentin. On y loue une chambre par fraction - deux heures en général -, et on en choisit le niveau de luxe et équipements. Attention, il ne s'agit pas d'hôtels de passe crasseux mais bien de "love hôtels" avec leurs sculptures érotiques, la lumière tamisée et la musique mielleuse. Les Jardins de Babylone, Kiss Me, L'hirondelle... Il existe plus de 1 000 telos dans le pays sud-américain, avec parking privé et service de restaurant. Autant dire qu'il s'agit, au même titre que le football et l'asado (barbecue), d'une tradition argentine.Cheveux lisses et nez mutin, Nora, la soixantaine élégante, nous ouvre les portes de la plus belle chambre de l'Acapulco. Un duplex de 80 mètres carrés avec une superbe vue sur le Rio de la Plata et le cimetière de la Recoleta, où est enterré Eva Perón. "Là, c'est le jacuzzi, avec la vue exclusive sur la ville. Dans cette douche écossaise, tu peux parler par téléphone... Elle a..., oui..., c'est une douche qui a vraiment beaucoup de fonctions, décrit la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant