Jovetic : l'abondance nuit parfois

le
0
Jovetic : l'abondance nuit parfois
Jovetic : l'abondance nuit parfois

Stevan Jovetic a fait l'amère expérience que l'abondance de biens peut nuire. Non pas au club mais à ceux qui en portent les couleurs. Comme le Monténégrin, d'autres joueurs sont restés sur le bord de la route de la Ligue des champions tels de vulgaires animaux domestiques abandonnés en partant en vacances. Tour d'horizon non-exhaustif.

  • Les talents mis de côté
    Cinq buts et une poignée de passes décisives après une pré-saison de feu, Stevan Jovetic pensait sûrement avoir fait le nécessaire pour passer la saison au chaud à Manchester City. Hélas pour le Monténégrin, il aura fallu la signature hivernale de Wilfried Bony pour lui pourrir son début d'année. Il y a trois ans et demi, un autre grand talent a vu la Ligue des champions lui filer sous le nez la faute à un effectif pléthorique : Romélu Lukaku. L'attaquant belge, débarqué à l'été 2011 d'Anderlecht, arrive à Chelsa avec le statut de future star. Mais avec la concurrence de Drogba, Sturridge, Kalou ou encore Fernando Torres, André Villas-Boas décide de se passer de ses services pour la C1 et la plupart des matches de championnat. L'entraîneur portugais, qui avait déclaré en début de saison " l'an prochain, c'est sûr, le trophée arrivera dans ce club ", se fait virer en cours de saison mais voit son successeur Roberto Di Matteo lui donner raison en mai... Une ironie du sort qui ne suffit pas à calmer Lukaku : "il y a quelqu'un à qui je ne pardonnerai jamais le traitement qu'il m'a réservé". Le Belge devrait lire Lao Zi, le sage taoïste chinois qui un jour déclara " si quelqu'un t'a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre. " Viré également à Tottenham, Villas-Boas sévit désormais au Zenit St-Petersbourg.

  • Victime du règlement à la con
    Parfois, les clubs ne sont pas forcément de mauvaise volonté mais ne maîtrisent pas le règlement. Celui-ci stipule en effet qu'un joueur ne peut pas disputer de compétition continentale avec deux clubs différents dans la même saison. En 2011, Diego Forlan est piégé sous le maillot de l'Inter Milan, la faute à un match de préliminaire de Ligue Europa disputé avec l'Atletico Madrid. "Je ne connaissais pas le règlement de l'UEFA, et je me suis basé sur ce qu'on m'a dit", à savoir qu'il suffisait de ne pas disputer le dernier barrage contre Guimaraes... 18 mois plus tôt, à l'hiver 2009, c'est Klaas-Jan Huntelaar qui reste à quai. Le Real Madrid a le droit d'ajouter un joueur ayant déjà disputé une compétition européenne à sa liste hivernale, mais vu que Lassana Diarra est dans le même cas de figure que le Batave, les Merengues...




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant