Jouyet a bel et bien cité Fillon lui demandant de «taper vite» contre Sarkozy

le
6
Jouyet a bel et bien cité Fillon lui demandant de «taper vite» contre Sarkozy
Jouyet a bel et bien cité Fillon lui demandant de «taper vite» contre Sarkozy

L'enregistrement le confirme. Jean-Pierre Jouyet a bien raconté en septembre à deux journalistes du Monde que François Fillon lui avait demandé, au cours d'un déjeuner, d'accélérer les procédures judiciaires contre son rival Nicolas Sarkozy. Suite au démenti initial du secrétaire général de l'Elysée - qui s'est depuis ravisé - les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme ont diffusé des extraits de l'entretien qu'ils avaient eu en septembre dernier avec lui, afin de prouver leur bonne foi. 

Sur cette bande, Jean-Pierre Jouyet raconte que François Fillon, lors d'un déjeuner le 24 juin, lui a demandé que l'Élysée «tape vite» contre l'ancien président Sarkozy pour éviter son retour en accélérant les procédures judiciaires visant notamment ses comptes de campagne de 2012.

Jouyet savait que l'entretien était enregistré

Les deux enquêteurs, qui ont fait écouter cet extrait à trois médias (France 2, BFMTV et l'AFP) , précisent qu'ils étaient seuls avec Jean-Pierre Jouyet lors de cet entretien réalisé le 20 septembre à l'Élysée. Le numéro 2 de l'Élysée affirme avoir rapporté cette demande au président de la République, qui lui a répondu que c'était l'affaire de la justice. Jouyet ajoute qu'il partageait cet avis.

Interrogés sur les circonstances de l'enregistrement, les deux journalistes assurent que Jean-Pierre Jouyet «savait que ses propos seraient publiés ultérieurement dans un livre», à paraître en 2017. Et pour l'ouvrage «Sarko s'est tuer» (Stock) paru ce lundi, «il nous avait demandé de ne pas citer ses propos entre guillemets, ce que nous avons respecté», ont-ils précisé. «C'est son démenti dimanche qui nous a contraints, pour prouver notre bonne foi, à publier quelques extraits du verbatim», ont-ils expliqué à l'AFP.

Avec Jouyet le «gaffeur», c'est «bingo à chaque fois!»

Lors de leur entretien à l'Élysée,Jean-Pierre Jouyet «ne mesurait pas du tout ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 10 nov 2014 à 18:25

    Quand comme Mr Jouyet,on balance une boule puante ou que l'on allume la mèche d'un pétard,il ne faut pas s'étonner que cela sente mauvais ou que l'on ai mal au oreilles.Le PS joue les vierges outragées alors que c'est le secrétaire général de l'Élysée(PS) qui est l'auteur de ces ça/lo/peries.

  • nanard83 le lundi 10 nov 2014 à 17:21

    A chaque fois qu'une affaire met en cause la gauche ( Remi Fraisse ) une autre surgitpour mettre la droite en difficulté , et ainsi faire oublier la première , et cela fonctionne , les journalistes ( tous de gauche ) s'empressant de bourrer les ondes avec ce nouvel os

  • fr2312 le lundi 10 nov 2014 à 17:03

    Bravo M.Jouyet! Pourquoi se laisser enregistrer par 2 journalistes (et surtout que ses dires) sachant que ceux ci dévoileront l'affaire si ce n'est pour nuire à la droite. Mais qui est derriere tt ca? Caton en personne? La methode le laisse penser, c'était la même façon de faire en 1983 sous son mentor.

  • xaavidf le lundi 10 nov 2014 à 16:21

    Au moins il semble que Hollande laisse la justice tranquille...

  • jyth01 le lundi 10 nov 2014 à 15:54

    Le problème est que ce n'est pas l'enregistrement de la conversation entre les deux, mais l'enregistrement de la version de Jouyet. Donc n'est pas nécessairement la réalité de l'échange (interprétations, mots omis, phrases hors contexte,etc...)

  • M8252219 le lundi 10 nov 2014 à 15:50

    La popularité de N. Sarkozi n'est pas au plus haut dans les sondages. De la à penser que le gouvernement!! avec l'aide de Jouyet savonne la planche de tous les concurrents de Sakro pour n'avoir que lui en face en 2017 il n'y à qu'un pas. Attention à vous Mr Alain Juppé