"Journée villes mortes" en RDC contre Kabila

le
0
    KINSHASA, 19 octobre (Reuters) - Les rues d'ordinaire très 
animées de Kinshasa étaient pratiquement vides ce mercredi, 
proclamé "journée villes mortes" par l'opposition de République 
démocratique du Congo (RDC), qui réclame que le président Joseph 
Kabila quitte le pouvoir à la fin de son second mandat, le 19 
décembre. 
    Le boulevard Lumumba, principale artère de la capitale 
habituellement embouteillée dans la matinée, était désert. La 
plupart des commerces sont en outre restés fermés et les 
transports publics étaient à l'arrêt. Des policiers anti-émeute 
patrouillaient dans les rues, mais n'ont pas eu à intervenir. 
    "Nous voulons que Kabila quitte le pouvoir le 19 décembre. 
Nous allons défiler jusqu'à ce qu'il démissionne", a promis un 
livreur en grève du nord de la ville. 
    A Goma, dans l'Est, la police a fait usage de gaz 
lacrymogène pour disperser une dizaine de milliers de 
manifestants hostiles au report du scrutin.  
    Un autre appel à la grève lancé en août avait été moins 
suivi. 
    "L'opposition a gagné aujourd'hui. Ils ont marqué des 
points", a estimé un chauffeur de mototaxi interrogé au terminal 
des bus de Kinshasa où l'activité était également réduite.      
    La Constitution interdit à Joseph Kabila, au pouvoir depuis 
2001 et l'assassinat de son père, de briguer un nouveau mandat. 
    Lundi, la Cour constitutionnelle a approuvé le report de 
l'élection présidentielle, qui était normalement prévue le 27 
novembre. Elle est désormais fixée à avril 2018. 
    Ce report a donné lieu le mois dernier à deux journées de 
manifestations et de violences qui ont fait plusieurs dizaines 
de morts.    
    La crise inquiète notamment la France qui parle de danger 
d'escalade. "Renvoyer à 2018, à une date incertaine, ce n'est 
pas une réponse", a déclaré mardi le ministre français des 
Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault. 
 
 (Aaron Ross, Gilles Trequesser et Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant