"Journée villes mortes" en RDC contre Kabila

le
0
    KINSHASA, 19 octobre (Reuters) - Un appel à la grève lancé 
par la majeure partie de l'opposition en République démocratique 
du Congo (RDC) semblait apparemment observé mercredi dans la 
capitale, Kinshasa. 
    Les rues étaient peu animées et la circulation était réduite 
par rapport à la normale. 
    L'opposition a lancé un appel à une "journée villes mortes", 
un mois après de précédentes et violentes manifestations visant 
à pousser le président Joseph Kabila à quitter le pouvoir au 
terme de son second mandat, le 19 décembre. 
    La Constitution interdit à Joseph Kabila, au pouvoir depuis 
2001 et l'assassinat de son père, de briguer un nouveau mandat. 
    Lundi, la Cour constitutionnelle a approuvé le report de 
l'élection présidentielle, qui était normalement prévue le 27 
novembre. Elle est désormais fixée à avril 2018. 
    Ce report et la poursuite de la crise politique en RDC 
inquiètent notamment la France qui parle de danger d'escalade. 
    "Renvoyer à 2018, à une date incertaine, ce n'est pas une 
réponse", a déclaré mardi le ministre français des Affaires 
étrangères, Jean-Marc Ayrault. 
 
 (Aaron Ross, Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant