Journée décisive pour le robot Philae sur la comète "Tchouri"

le
0

BERLIN, 14 novembre (Reuters) - Les scientifiques de l'Agence spatiale européenne (ESA) décideront ce vendredi s'ils tentent ou non une manoeuvre périlleuse de forage pour assurer l'arrimage du robot Philae à la surface de la comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko ("Tchouri") avant que sa batterie ne soit déchargée. Le robot, largué mercredi par la sonde Rosetta après une odyssée qui a duré dix ans et l'a menée à 500 millions de kilomètres de la Terre, se trouverait à environ un kilomètre du lieu prévu d'atterrissage. N'ayant pu déployer les harpons destinés à l'arrimer à la comète, il repose de façon instable sur deux de ses trois "jambes". Le robot est à l'ombre d'une paroi, exposé au soleil seulement une heure et demie par période d'un peu plus de douze heures, au lieu des six à sept heures escomptées, ce qui rend problématique l'utilisation des panneaux solaires qui doivent l'alimenter une fois sa batterie primaire vidée, probablement dans la journée. L'équipe de l'ESA basée à Darmstadt, en Allemagne, a en outre des doutes sur la position exacte du robot, ce qui complique les efforts pour le placer en meilleure posture en utilisant son système d'atterrissage. Les scientifiques espèrent que Philae parviendra à prélever des échantillons qui leur apporteront de nouvelles informations sur la formation du système solaire, voire de la vie dans l'univers. Les comètes datent de la formation du système solaire il y a environ 4,6 milliards d'années et certains scientifiques avancent l'hypothèse qu'elles ont apporté l'eau sur Terre. (Victoria Bryan, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant