"Journée de rage" pour Jérusalem, sécurité renforcée dans la ville

le
0
    JERUSALEM, 8 décembre (Reuters) - Les forces de sécurité 
israéliennes ont renforcé leur présence à Jérusalem vendredi, 
les Palestiniens ayant appelé à un "jour de rage" pour dénoncer 
la reconnaissance par Donald Trump de la ville comme capitale 
d'Israël. 
    Aucun restriction particulière n'a toutefois été imposée à 
l'accès à la mosquée Al Aksa en ce jour de grande prière. A 
plusieurs reprises en période de tensions, les Israéliens ont 
filtré les entrées des fidèles musulmans en fonction de leur 
âge. 
    "Nous n'avons aucune indication sur de possibles désordres, 
donc il n'y a pas de restrictions d'âge. S'il y a le moindre 
désordre, nous réagirons immédiatement", a dit à Reuters le 
porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld. 
    Le groupe islamiste Hamas, qui contrôle le bande de Gaza, a 
appelé jeudi à une nouvelle intifada (soulèvement) après la 
décision du président américain. 
    Des heurts entre manifestants et forces de sécurité 
israéliennes ont fait une trentaine de blessés dans les rangs 
palestiniens jeudi en Cisjordanie et à la frontière entre Israël 
et la bande de Gaza. 
    Des manifestations ont également eu lieu en Jordanie, en 
Turquie, au Pakistan et en Tunisie. 
    Vendredi, plusieurs milliers de manifestants se sont 
rassemblés en Indonésie et en Malaisie pour dénoncer la 
"décision illégale" de Trump.   
    Le ministre français des Affaires étrangères français, 
Jean-Yves Le Drian, a lancé un appel au calme. 
    La France désapprouve l'initiative de Donald Trump parce 
qu'elle est "contraire au droit international" et à une "forme 
de consensus qui permettait d'entrevoir une solution pour le 
conflit israélo-palestinien", a-t-il dit sur France Inter. 
      
 
 (Maayan Lubell; Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant